Vie privée : Brave adopte Qwant et accuse Google d’enfreindre le RGPD

Brave, le navigateur de l’inventeur du JavaScript, entre en guerre contre Google (et s’allie à Qwant).

A l’instar de sociétés comme Qwant, DuckDuckGo ou la fondation Mozilla, Brave, le navigateur créé par Brendan Eich (co-fondateur de Mozilla et « père » du langage JavaScript), a fait de la vie privée son cheval de bataille.

Et aujourd’hui, Brave s’allie avec Qwant en France et en Allemagne. Dans un billet de blog posté jeudi, le navigateur annonce que dans ces deux pays, Qwant sera désormais son moteur de recherche par défaut. « Avec la mise à jour du navigateur Brave d’aujourd’hui […], Qwant devient le moteur de recherche des plates-formes de bureau et mobiles de Brave pour un marché européen de 150 millions de personnes », annonce le navigateur dans un communiqué. Pour rappel, le moteur de recherche français s’est positionné comme un anti-Google en Europe, en respectant plus la vie privée de ses utilisateurs.

Une plainte contre Google

Mercredi, Brave a également annoncé avoir porté plainte contre Google et des sociétés spécialisées dans la publicité en ligne, avec l’Open Rights Group et l’Université College London.

« La plainte informe les régulateurs européens d’une violation de données massive et continue qui affecte pratiquement tous les utilisateurs du Web », explique Brave. « Chaque fois qu’une personne visite un site Web et qu’une publicité « comportementale » est diffusée sur le site Web, des données personnelles intimes décrivant chaque visiteur et ce qu’il regarde en ligne sont diffusées à des dizaines ou à des centaines d’entreprises. Les sociétés de technologie publicitaire diffusent largement ces données afin de solliciter les offres d’annonceurs potentiels à l’attention de la personne visitant le site ».

D’après la société de Brendan Eich, « Une violation de données se produit parce que cette diffusion, appelée « demande d’enchère » dans l’industrie en ligne, ne protège pas ces données intimes contre les accès non autorisés. Dans le cadre du RGPD, cela est illégal. »

Brave évoque l’article 5 du règlement européen qui stipule que les données personnelles doivent être traitées de manière « à garantir la sécurité des données personnelles, y compris la protection contre les traitements non autorisés ou illégaux et contre les pertes accidentelles. »

Source : Presse-Citron

Articles similaires

Le HTTPS est-il un accélérateur de SEO ?

Google redouble d’efforts pour inciter les webmasters à migrer leur site vers le HTTPS, notamment en leur faisant miroiter un…

Google+ est mort comme ces 7 autres produits abandonnés par Google

Alphabet vient d’annoncer la fermeture de Google+, et son réseau social rejoint une longue liste de produits et services testés…