Soutien aux entreprises insulaires

Soucieux de faire prospérer votre activité et de vous accompagner une seconde fois dans cette période difficile, nous vous proposons une solution adaptée à cette situation :

La création d’un site internet pour promouvoir votre activité avec -30% sur votre projet !
Avec l’annonce du Président, nous sommes reparti pour minimum un mois de confinement : la limitation des déplacements, la fermeture des établissements physiques … Plusieurs entreprises se demandent comment maintenir leurs activités face à cette crise sanitaire et continuer de vendre leurs services/produits à leur nombreuse clientèle.

> Parlez-nous de votre projet dès maintenant <

En effet, il est question de digitaliser votre entreprise pour la rendre plus accessible et plus rentable. De ce fait, nous mettons tout en œuvre pour vous accompagner et vous soutenir du mieux que nous pouvons grâce à cette offre.

Que vous soyez une entreprise, une association ou un particulier, le reconfinement incite tout le monde à être encore plus connecté sur internet, y compris vos clients et prospects.

Alors, site internet vitrine ou site e-commerce?

Mockup site web RCL logo

Un site vitrine est un site internet qui vous offre la possibilité de présenter les offres et services de votre activité, sans possibilité de vendre en ligne. Son objectif est d’apporter une présence en ligne afin d’acquérir des contacts, prospects et clients via internet. En d’autres termes, ce type de conception de site internet s’adresse aux entreprises dont l’objectif est d’optimiser sa présence sur les moteurs de recherche (Google, Yahoo…) mais sans vente de produits en ligne.

Selon le secteur d’activité de l’entreprise, un site internet vitrine sera idéal avec pour but d’obtenir des demandes de devis, de contact, des appels téléphoniques etc.

Notre prestation comprend:

  • La création d’un site internet dans la langue de votre choix et développé à l’aide d’un CMS performant WordPress.
  • La création d’une page d’accueil, des pages internes, une page de contact avec un formulaire de contact et une carte interactive Google Map ainsi qu’une page de mentions légales.
  • La personnalisation de la charte graphique du site selon votre image et votre logo. (Vous n’avez pas de réel logo?)
  • Une maintenance qui va de paire avec votre site internet. Elle prend en tout ce qui relate du bon fonctionnement de votre vitrine: domaine, hébergement, base de données, référencement naturel (SEO) et modifications mineures.

Coût de la prestation:  L’investissement varie en fonction des besoins et exigences du client en terme d’architecture et de fonctionnalités.

Profitez de 30% de réduction sur l’ensemble de votre projet !
Parlez-nous de votre projet dès maintenant

 

Et si je veux vendre en ligne?

Creation site web Le Clemenceau Calvi corse mockup

La création d’un site e-commerce, ou appelé plus vulgairement “boutique en ligne, à pour objectifs de mettre en avant, de vendre et de promouvoir des produits sur le web à une clientèle plus large avec des moyens de livraisons et modes de paiements sécurisés.

En cette période ou la plupart des magasins physiques ont été fermés, un site e-commerce vous aidera à vendre vos produits rapidement. Ses avantages sont nombreux : il vous permet non seulement de toucher un public plus large contrairement à la boutique physique qui est située dans une zone géographique donnée mais aussi et surtout de multiplier votre chiffre d’affaires.

Vous voulez certainement continuer à vendre vos produits malgré cette crise sanitaire. E-Dev Multimedia vous offre une prestation en création de site e-commerce clé en main.

Notre prestation comprend:

  • La création d’un site internet au design responsive avec le CMS WordPress/Woocommerce.
  • La personnalisation de la charte graphique du site selon votre image et votre logo. (Vous n’avez pas de réel logo?)
  • L’implémentation de solutions de paiements sécurisé en ligne.
  • La mise en place des modes de livraisons.
  • Un document d’administration et une formation en ligne qui vous indique comment gérer les clients, les commandes, les produits et bien d’autres selon vos activités.
  • Une maintenance qui va de paire avec votre site internet. Elle prend en tout ce qui relate du bon fonctionnement de votre boutique en ligne: domaine, hébergement, base de données, référencement naturel (SEO), ajouts de produits et modifications mineures.

Coût de la prestation: Ce coût varie en fonction des besoins et exigences du client en terme d’architecture et de fonctionnalités.

Profitez de 30% de réduction sur l’ensemble de votre projet !
Parlez-nous de votre projet dès maintenant
entreprise web site internet corse
Vivre de ses investissements : 5 conseils pour se lancer grâce au web

Le moyen le plus efficace pour augmenter le nombre de clients de son entreprise est d’utiliser internet à son avantage. Toutefois, pour se lancer grâce au web, il est important de maîtriser un certain nombre d’éléments clefs, de méthodes et de stratégies marketing en ligne. Le domaine de l’e-marketing et de l’e-commerce se développe de manière fulgurante et les nouveaux moyens découverts pour optimiser les ventes et le nombre de clients sont nombreux. Il est ainsi crucial de maîtriser les techniques et stratégies de base pour réussir son business en se servant d’internet. Voici 5 conseils utiles pour se lancer grâce au web…

1.    ATTIRER LES CLIENTS ET FAIRE CONNAITRE SON ENTREPRISE

Lorsque l’on crée un site internet pour son entreprise, qu’il s’agisse de vente de produits ou de services, il est important d’adopter une stratégie efficace pour attirer les clients. L’augmentation du trafic sur le site internet d’une société améliore les chances de séduire de nouveaux clients. Pour ce faire, plusieurs moyens peuvent être mobilisés.

La recrudescence de l’utilisation des réseaux sociaux sur le web permet de manière efficace et rapide de faire connaitre une entreprise et ses produits ou services. Avec plus de 2 milliards de personnes actives sur les différentes plateformes, c’est également un excellent moyen de renforcer la relation avec le client.

Le recours au(x) blog(s) et la création de contenus régulièrement actualisés est également un excellent moyen pour obtenir plus de trafic. Pour améliorer la visibilité, il est fortement conseillé de s’en remettre à une stratégie de référencement performante. Enfin, l’investissement dans les publicités en ligne et le partenariat avec les influenceurs peut être d’une grande aide pour ceux qui en ont les moyens.

2.    INCITER LES VISITEURS DE VOTRE SITE À L’ACTION

Une fois qu’un site internet obtient un trafic relativement conséquent, on peut se rendre compte que très peu de visiteurs finissent par acheter les produits ou services proposés.

En effet avant de pouvoir convertir les visiteurs en clients, une étape importante s’impose : l’appel à l’action. Il existe également plusieurs moyens de faire réagir les visiteurs de votre site internet. Certaines pages de vente en ligne mettent à la disposition des internautes des boutons d’appel à action ou call-To-action. Cela permet de mesurer de manière plus précise le nombre de clients potentiels que l’on peut recenser parmi les visiteurs du site.

D’autres méthodes consistent à permettre aux visiteurs de laisser des commentaires ou des témoignages et de les mettre en avant sur une page du site web. Il est également commun d’avoir recours aux « formulaires Opt-in » ou aux « landing pages » (avec des contenus premium à forte valeur ajoutée et à moindres coûts) pour transformer le plus grand nombre de visiteurs en acteurs (leads).

3.    CONVERTIR LES LEADS EN CLIENTS

Une fois qu’une partie du trafic est transformé en leads, l’entreprise possède désormais un certain nombre d’informations sur les clients potentiels. Il s’agit maintenant de les convertir en acheteurs.

La stratégie marketing la plus efficace pour le faire est d’investir dans l’emailing. Il s’agit de créer des Emailing en correspondance avec les attentes des prospects pour les inciter à acheter un produit ou un service qui les intéresse. Cibler les leads par type de produit est possible grâce aux informations obtenues lors de l’étape précédente.

Aussi, il est crucial de créer un nombre suffisant de contenus divers pour convaincre le client (vidéos, présentations, tutoriels, etc.). Afin de ne pas passer à côté des opportunités, il est recommandé d’opter pour une stratégie de « marketing automation » qui aidera à gérer les outils marketing de manière automatique.

Le dernier point à considérer consiste à surveiller l’impact des actions marketing réalisées à l’aide des différents outils présents sur internet (ex. : Google Analytics).

4.    FIDÉLISER LES CLIENTS

Augmenter le nombre de clients et d’acheteurs ou d’abonnés est une chose, mais faire en sorte de les satisfaire et les amener à revenir sur votre site ou à votre magasin en est une autre. Les méthodes de fidélisation des clients sont nombreuses et il s’agit d’opter pour la solution la plus adaptée à la situation de votre compagnie.

Ainsi, allant de la création de communautés sur les réseaux sociaux à la communication de manière personnalisée avec le client en passant par la collecte d’avis et de témoignages, il y a beaucoup à faire.

Il peut être très utile de pouvoir mesurer le niveau de satisfaction des clients pour s’assurer de leur fidélité. Pour les séduire encore plus, certaines entreprises offrent des récompenses aux clients les plus fidèles.

5.    RÉALISER UNE ÉTUDE DU MARCHÉ ET DES INVESTISSEMENTS

Il faut savoir que le fait de se lancer sur le web nécessite également une étude avancée sur l’offre du marché. Il faut pouvoir mesurer les coûts des investissements par rapport à leur rentabilité avant de pouvoir opter pour telle ou telle stratégie d’e-marketing.

Pour résumé, il y a plusieurs compétences et critères à remplir avant de se lancer tête baissée dans le plus gros secteur d’investissement d’avenir qu’est l’internet. C’est pour ça que nous développons votre projet en étroite collaboration avec vous à travers une vision long terme.

N’hésitez pas à nous parler de votre projet !

Les projets les plus fous et les plus originaux sont les bienvenus !

Source: Webmarketing-com

Transformation numérique : les TPE françaises au pied du mur…

La pandémie et le confinement ont démontré de manière très concrète l’importance du digital dans l’économie actuelle. Pour les TPE françaises, dont la moitié ne dispose même pas de site web, la prise de conscience a parfois été rude…

Dès​ l’annonce de la mise en place du confinement et de la fermeture des commerces, les TPE-PME, qui représentent plus de 99 % du tissu économique français, ont inévitablement dû faire face à des défis inédits pour maintenir leur activité.

Si la pandémie a accéléré la transition digitale des organisations, une étude Vistaprint et OnePoll démontre que seulement 44 % des TPE bénéficiaient d’un site Internet, outil pourtant crucial dans la reprise d’activité.
Mi-mai, 91 % des dirigeants de TPE-PME ont confirmé leur inquiétude vis-à-vis de leur chiffre d’affaires pour l’année 2020.

L’étude menée par Vistaprint s’est donc intéressée aux solutions mises en place par les entreprises afin de continuer à faire vivre leur activité pendant cette période, à leur vision sur le long terme et à ce que cette crise a changé dans leur vision du digital.

Site web : un levier de croissance encore peu exploité par les TPE

79 % des consommateurs considèrent qu’il est important que les TPE disposent d’un site Internet. Parmi celles qui en possèdent, 41 % des dirigeants estiment que cela les a aidé pendant la pandémie.

Pourtant, l’étude de Vistaprint dévoile que seulement​ 44 % des chefs entreprises disposent d’un site web spécifique à leur activité​.

Parmi ceux qui n’en ont jamais créé, plus de la moitié (57 %) n’en ressentent pas le besoin pour leur activité.

Cependant, le fait d’avoir un site Internet joue un rôle crucial : 80% des chefs d’entreprise qui possèdent un site web affirment que celui-ci permet à leurs clients de les contacter directement, de trouver leurs coordonnées ou encore leur localisation.

De plus, ils ajoutent que depuis l’apparition du COVID-19, environ 21 % de leurs revenus mensuels proviennent de leur site web. Ils estiment que ce chiffre pourrait atteindre 25 % une fois les restrictions complètement levées.

Sabine Leveiller, Directrice générale Vistaprint France, analyse :

“​Les brusques changements qui ont vu le jour depuis l’apparition du Covid-19 nous poussent à accélérer le processus de digitalisation. Même si les entreprises rouvrent et que l’économie reprend, le numérique sera fondamental pour les entreprises que nous accompagnons.

La France compte aujourd’hui 3,7 millions de TPE pour 2,4 millions de salariés, et les données que nous avons recueillies montrent que les entreprises n’ont pas suffisamment considéré leur présence en ligne, alors que cela représente de réelles opportunités de développement commercial, comme de diversifier leur clientèle, de fidéliser leurs clients via leurs réseaux sociaux, ou encore d’augmenter leurs ventes E-commerce.”

Une tendance marquée vers la digitalisation

Depuis le début du confinement, plus de la moitié (54 %) des entreprises déclarent que leurs ventes ont diminué.

Face à ce constat, 36 % des dirigeants reconnaissent que l’épidémie les a poussés à passer plus de temps à prendre soin de leur site web, 43 % disent avoir utilisé​ les réseaux sociaux pour continuer à faire leur promotion et un quart des chefs d’entreprise a donné la priorité au renforcement de leur présence en ligne.

Il est cependant nécessaire d’intégrer le numérique dans une logique de marketing mix global, afin de ne pas délaisser le marketing physique, essentiel dans la communication des entreprises.
Ainsi, même si ces initiatives n’ont pas été unanimes, on note une véritable prise de conscience des dirigeants quant à l’importance du numérique.

En effet, même si 37 % d’entre eux pensent qu’ils continueront très probablement à vendre en magasin après la crise, 22 % estiment qu’ils auront un volume égal de commerce en ligne et hors ligne, 30% vont renforcer leur présence en ligne dans les mois à venir et 39 % pensent qu’ils pourraient gérer efficacement leur activité de manière entièrement virtuelle.

Source: Comarketing-News

transformation digital covid19
Le Covid-19 a fait faire un bond de 6 ans aux entreprises dans leur transformation digitale

Selon la dernière étude Twilio, la crise a accéléré de 6,7 années la stratégie de communication digitale des entreprises françaises

Twilio a dévoilé aujourd’hui les résultats d’une enquête mondiale mesurant l’impact de la pandémie COVID-19 sur la transformation numérique des entreprises et leurs stratégies d’engagement client.

Afin de mieux comprendre l’ampleur du COVID-19 et l’effet durable qu’il aura sur l’engagement des entreprises et de ses clients, Twilio a interrogé plus de 2 500 décideurs dans le monde entier dont 300 en France.

Cette étude a permis d’évaluer l’impact concret sur la feuille de route de leur structure en matière de transformation et de communication numériques.

“Ces temps inédits ont mis à rude épreuve les entreprises, accélérant leurs stratégies de transformation numérique.

La communication digitale omnicanale s’est révélée être essentielle pour garder le contact avec les clients, et la migration vers de nouveaux canaux a dû se faire rapidement mais pour une meilleure expérience.

Ce qui représentait le futur de l’expérience client est aujourd’hui devenu une réalité avec 6,7 ans d’avance en France. Une révolution numérique sans précédent ! ”

COMMENTE JÉRÉMY GRINBAUM, DIRECTEUR FRANCE DE TWILIO.

Le moteur numérique de la décennie.

Cette crise a accéléré la stratégie de communication digitale des entreprises de 6 ans en moyenne et en France de 6,7 ans.

Mondialement, ce sont 97 % des dirigeants d’entreprise qui estiment que la pandémie a précipité la transformation numérique de leur entreprise.

La communication numérique est le nouvel élément vital des entreprises.

Pour faire face au COVID-19, à travers le monde, presque toutes les entreprises (95 %) recherchent de nouvelles façons d’impliquer leurs clients.

Ainsi, 92 % déclarent que la transformation des communications numériques est extrêmement ou très importante pour relever les défis commerciaux actuels.

Les anciens obstacles à l’innovation ont été éliminés.

En conséquence de la crise, près d’une 1 entreprise sur 3 en France annonce avoir augmenté son budget consacré à la transformation numérique de manière considérable.
Les entreprises françaises ont constaté la levée de certains freins à la transformation digitale tels que :

  • le manque de budget (39 %),
  • l’obtention de l’approbation de la direction (38 %),
  • l’absence de stratégie claire (37 %),
  • le manque de temps (37 %) ou le manque de support de l’IT (37 %).

Vous souhaitez avoir une agence de communication capable de vous accompagner efficacement tout en proposant des modalités de paiement et en respectant votre budget?

Demandez-nous conseil dès maintenant

La communication omnicanale prend tout son sens

A travers le monde, 92 % des dirigeants interrogés (97 % en France) déclarent que leur organisation est très ou assez susceptible d’étendre leurs canaux de communication numériques à mesure que le monde sort de confinement.

Plus de la moitié (54 %) affirment que le COVID-19 a propulsé les communications en omnicanal sur le devant de la scène et 53 % ont ajouté de nouveaux canaux pendant la pandémie.

Une entreprise sur trois a commencé à utiliser le chat en direct et les canaux IVR pour la première fois à la suite de la COVID-19.

“Ces derniers mois, nous avons vu les projets de transformation numérique des entreprises qui devaient s’étaler sur plusieurs  années être réduits à quelques semaines voire quelques jours, et ce afin de s’adapter à la nouvelle norme résultant de la COVID-19.

Dans presque tous les secteurs, nos clients ont dû identifier de nouvelles façons de communiquer avec leurs clients et leurs parties prenantes : des patients aux étudiants, en passant par les acheteurs et même les employés. Et ce, du jour au lendemain”,a déclaré Glenn Weinstein, Chief Customer Officer chez Twilio.

“L’envergure du cloud, la vitesse et l’agilité permettent aux organisations d’innover plus rapidement que jamais. Nous sommes convaincus que les solutions élaborées aujourd’hui seront la norme pour l’engagement numérique de demain”.

Consulter le rapport complet de Twilio

Source: Comarketing-news.fr

Metier Digital Search Google
Comment les métiers du digital sont-ils devenus dépendants de Google ?
L’épidémie de Covid-19 a eu pour effet d’accélérer plus encore la transition numérique des entreprises. Ces dernières priorisent désormais les investissements en lien avec le digital pour assurer la continuité de leur activité. Moins touchés par la crise (le télétravail étant déjà très présent sur ce secteur), les métiers du digital continuent de se déployer. Mais si leur avenir semble aujourd’hui tout tracé, ils n’en demeurent pas moins confrontés à un contexte économique et concurrentiel de plus en plus complexe.

LE DIGITAL : UN SECTEUR TOUJOURS EN PLEIN ESSOR

Le Big Data et les nouvelles technologies d’intelligence artificielle et de machine learning ont contribué à l’explosion des métiers du digital ces dernières années. Le secteur a ainsi été marqué par de profondes transformations tant au niveau structurel que stratégique.

Pour répondre à une demande de profils de plus en plus spécialisés de la part des entreprises, de nouvelles professions ont vu le jour.

Aujourd’hui, les compétences en lien avec la donnée ont la côte : Data Scientist, Architecte Big Data ou encore Business Intelligence Manager font partie des métiers les plus demandés par les recruteurs.

Même chose du côté des communautés web et de la réputation digitale auxquelles les entreprises accordent de plus en plus d’importance. Les Community Managers, Growth Hackers et Développeurs Web sont particulièrement recherchés pour développer et optimiser la présence en ligne.

D’autres acteurs comme l’agence Orixa Media valorisent leur expertise multi-leviers (SEO / SEA / Social et Shopping Ads…), auprès des professionnels pour les accompagner dans le pilotage de leur stratégie d’acquisition digitale. Preuve que cette dernière figure désormais parmi les principaux objectifs marketing des entreprises.

Comme évoqué plus haut, la crise sanitaire n’a fait que renforcer l’adoption de nouvelles formes de travail dans le secteur. Freelancing et télétravail sont de plus en plus présents pour ces professions qui ont moins de difficultés à s’adapter aux changements de contexte.

Si les métiers du digital affichent des perspectives d’avenir plus que réjouissantes, ils restent néanmoins confrontés à deux enjeux majeurs. Une concurrence de plus en plus accrue d’une part, et, d’autre part, des exigences complexes imposées par le domaine du Search Marketing.

UNE « GOOGLE DÉPENDANCE » DE PLUS EN PLUS PRONONCÉE

À l’heure actuelle, Google règne en maître sur l’univers du digital et plus particulièrement celui du Search Marketing (« marketing de la recherche »). Si l’on parle de « Google dépendance », c’est parce que le moteur de recherche Google concentre à ce jour 94% des requêtes internet et constitue, de ce fait, la principale source de trafic en France.

Une dépendance qui concerne aussi bien les petits sites e-commerce que les grands sites de presse voire les distributeurs. Tous partagent en effet des objectifs de visibilité, d’acquisition et de fidélisation qui dépendent inévitablement de l’algorithme de Google.

Le constat est sans appel : impossible de faire l’impasse sur ce leader de la recherche internet au risque de ne pas être référencé et donc, de perdre la quasi-totalité du trafic vers son site web. Une éventualité qui ne peut en être une pour la majeure partie des acteurs de la filière, qu’ils soient agence web, petit e-commerçant ou responsable SEO d’une entreprise ou d’une marque.

L’activité digitale des entreprises est devenue une nécessité, si bien que ces dernières se voient dans l’obligation d’être « Google compliant » (c’est à dire : conforme avec le cadre réglementaire de Google) si elles espèrent voir leur stratégie digitale performer.

Le moteur de recherche dont l’objectif officiel est de proposer des pages de résultat toujours plus riches et hautement qualifiées communique régulièrement sur un certain nombre d’indicateurs (bonnes pratiques en matière d’optimisations techniques et de diffusion de contenu). Pour autant, difficile pour les experts en SEO de prédire ses futures évolutions.

D’où la nécessité de faire preuve de réactivité et de flexibilité afin de pouvoir rapidement adapter son site aux exigences futures du premier des GAFA. S’ils ont mieux réussi que d’autres à traverser la crise du Coronavirus, les métiers du digital doivent maintenir le cap à l’aube d’une digitalisation de plus en plus massive.

Source: Leptitdigital.fr

Strategies et outils webmarketing en Corse
4 web stratégies à connaître absolument en webmarketing !

Aujourd’hui, faire la promotion d’une entreprise ou d’un produit passe par différentes étapes et utilise divers moyens. En effet, posséder un site web est loin d’être suffisant pour vendre et s’affirmer en ligne.

Il vous faudra beaucoup plus qu’un site web peu importe à quel point le vôtre est unique, design ou fonctionnel. Pour compléter la création de votre site web, il existe le webmarketing. Fonctionner sans stratégie webmarketing adéquate, c’est tout simplement vous rendre à l’évidence que personne ne parlera jamais de vous et d’accepter l’anonymat pour vous et votre entreprise.

Le webmarketing se base sur l’utilisation de différentes stratégies et outils afin de vous offrir la visibilité que vous recherchez surement. Il existe une pléthore de stratégies et d’outils utilisables dans le domaine du webmarketing. Découvrez-les ici.

WEBMARKETING : 4 STRATÉGIES POSSIBLES À METTRE EN ŒUVRE

La stratégie webmarketing peut se définir comme un élément faisant partie de la stratégie générale d’une entreprise. Elle a pour but de mettre en accord la stratégie marketing de votre entreprise avec les spécificités et les nouveaux défis ou outils du monde numérique. L’offre, le blog, le référencement naturel (SEO) et les réseaux sociaux sont quelques stratégies que nous découvrirons sans plus tarder.

DÉFINIR CLAIREMENT UNE OFFRE

Définir une offre peut paraître simple et évident, mais il n’en est rien. En effet, plusieurs entreprises sont incapables de passer un message clair définissant sans détour l’offre qu’elles proposent. Il est important que le client puisse comprendre le service ou le bien que vous lui proposez, et cela sans avoir à trop chercher. Pour proposer à votre clientèle des biens et services auxquels ils adhèreront sans réfléchir, il est important de bien les connaître : tranche d’âge, attentes, goûts, etc. Pour se faire, il est important de communiquer adéquatement avec vos clients et vos futurs clients dans le but de proposer des offres taillées sur mesure pour chaque type de profil.

LA CRÉATION DE BLOGS

Décider d’investir dans la création d’un blog pour votre entreprise est un moyen sûr d’améliorer l’ensemble de votre stratégie marketing. Créer un blog et le maintenir actif surtout pour un site de vente demande énormément de temps, mais apporte un retour sur investissement de taille. Le blog est indispensable pour créer une communauté autour de votre entreprise. Il est fait à moindre coût et est un excellent moyen de créer des liens qui auront pour rôle d’assurer un bon positionnement de certaines pages de votre boutique en ligne. Enfin avec un blog, vous pourrez gagner la confiance des internautes plus facilement étant donné que tout le monde a besoin d’être rassuré avant tout achat. À votre plume donc pour rédiger des articles intéressants et dignes d’un détour !

LE RÉFÉRENCEMENT NATUREL

Également appelé « SEO », le référencement naturel est composé d’un ensemble de techniques dont le but est d’augmenter votre visibilité sur les principaux moteurs de recherche. Comment fonctionne le référencement naturel ? Eh bien, notez que le SEO se déploie à deux différents niveaux : sur votre boutique en ligne et en dehors de celle-ci.

En interne, l’adéquation des contenus de votre page aux recherches faites par les internautes est le facteur principal qui permettra de vous positionner en tête de liste lors d’un résultat de recherche sur Google. En externe, Google par le biais des enquêtes de popularité se fera une image de votre entreprise et décidera de vous accorder ou non sa confiance. Ainsi, plus vous serez connu et mentionné à partir de liens sur d’autres pages et plus vous inspirerez la confiance pour plus de chance d’être positionné en tête de liste des résultats de recherche sur Google. Une technique infaillible pour améliorer le référencement naturel de votre entreprise est de positionner des mots clés en rapport avec votre activité et les besoins des internautes. Une agence comme E-Dev Multimedia peut par exemple vous aider à optimiser votre stratégie SEO.

PROFITER DES RÉSEAUX SOCIAUX

Les réseaux sociaux représentent une véritable manne à exploiter le mieux possible. Ils représentent un moyen sûr d’augmenter le nombre de personnes qui s’intéressent à votre affaire et à votre offre. La seule règle est de bien réfléchir avant de vous y lancer vu qu’il est important pour votre image et celle de votre entreprise de bien prendre soin de toutes vos pages. Ici, la règle qui prévaut est celle du tout ou rien. Ou vous n’y êtes pas, ou vous y êtes à fond. Notez que chaque réseau social possède sa particularité qu’il est indispensable de connaître avant de s’y aventurer. Voici pour vous quelques exemples des réseaux les plus connus :

  • Instagram : il est le réseau par excellence de l’image. Grâce à Instagram, vous pourrez partager avec votre communauté les plus petits détails de votre entreprise en images. Créez des hashtags, postez des souvenirs et surtout faites-vous plaisir !
  • YouTube : vous aimez surement passer des heures sur ce réseau à visiter des chaînes, découvrir des astuces et autres, mais saviez-vous que YouTube représente un véritable trésor pour vous en tant que professionnel ? Eh oui, grâce à YouTube vous pourrez partager des vidéos qui seront vues dans le monde entier. Il faudra juste les rendre attrayantes et utiles afin qu’elle puisse intéresser le plus grand nombre ;
  • Facebook : utilisé aux quatre coins du monde, Facebook est l’un des réseaux les plus connus et fréquentés. Toutes les tranches d’âge s’y retrouvent et vous pourrez y faire de la publicité en images, par vidéo ou par textes. À vous de voir !

COMMENT CHOISIR LA STRATÉGIE WEBMARKETING QUI VOUS CONVIENT LE PLUS ?

Afin de définir efficacement la stratégie webmarketing qui vous convient le plus, il est important de commencer en définissant des objectifs clairs et de faire une liste exhaustive des moyens dont vous disposez pour les atteindre. Il s’agit ici de faire le point de vos disponibilités financières, des ressources humaines et aussi du temps dont vous disposez. Une fois cela réalisé, identifiez les stratégies adoptées par la concurrence et assurez-vous de mieux faire en matière de qualité, de moyens utilisés et surtout de fréquence dans l’utilisation de ces moyens.

WEBMARKETING : QUELQUES OUTILS GRATUITS À CONNAÎTRE

Pour mettre en œuvre toutes les stratégies webmarketing à votre disposition, il existe des outils gratuits que vous pourrez utiliser de façon simple pour des résultats à la hauteur de vos attentes. Découvrez ici quelques-uns de ces outils :

  • Google Analytics : cet outil gratuit de Google est conçu pour vous permettre d’analyser les différents passages des internautes sur votre site. Vous pourrez disposer de toutes les informations relatives à leurs visites : jour, heure, temps passé, langue de consultation et autres.
  • Google Keyword Planner : comme son nom l’indique, cet outil a pour rôle de vous faire connaître les mots clés les plus en vogue dans votre secteur d’activité. Il vous sera donc plus facile de les intégrer sur votre site ou dans vos articles pour un meilleur SEO.
  • Google My Business : Google vous permet avec cet outil de localiser votre entreprise sur Google Maps et Google web. Les internautes pourront donc plus facilement vous retrouver lors de leurs recherches, cet outil améliorera aussi votre SEO.
  • Google Page Speed Insights : grâce à cet outil, vous pourrez connaître la rapidité de réponse de votre page web sur téléphone mobile et ordinateur.

Dans tous les cas, nous avons conscience que s’y retrouver dans cette jungle d’informations numériques n’est pas facile pour tout le monde. C’est pour cela que nous accompagnons les entreprises corses depuis une dizaine d’années dans leur stratégie webmarketing mais également à travers une stratégie globale mise en place avec chacun de nos clients.

Vous ne vous engager à rien à en discuter !

Source: Webmarketing-com

Les PME ont du mal avec le digital

Bien que le digital soit un outil indispensable dans le monde professionnel pour l’acquisition de nouveaux clients, une récente étude menée par YouGov et Google montre pourtant que les PME ne sont pas encore totalement à l’aise avec cette façon de communiquer.

Toujours est-il que l’objectif principal de la plupart d’entre elles est d’élargir leur part de marché. Pour ce faire, il faudrait commencer par la création d’un site web attractif et qui respecte les normes en termes de référencement. Non seulement c’est un facteur clé incontournable pour pouvoir faire le poids face à la concurrence, mais cette action donne également un coup de pouce aux dirigeants souhaitant accélérer la croissance de leur entreprise.

LA PUBLICITÉ DIGITALE ATTIRE L’ATTENTION DES PME

Parmi les innovations relatives au digital, la publicité numérique attire l’attention des PME. Selon une étude récemment menée par YouGovplus de la moitié (53%) des managers français désirent solliciter cette approche pour atteindre leurs cibles et obtenir de nouveaux clients.

Par ailleurs, beaucoup d’entre eux sont persuadés qu’il s’agit d’un moyen idéal pour augmenter leur notoriété et améliorer leur e-réputation efficacement.

Cependant, il faut toutefois admettre qu’ils ont souvent des difficultés à aller plus loin dans cette approche en raison de la complexité des techniques de pub en ligne. Un grand nombre d’outils sont disponibles sur le net mais restent encore abstraits ou trop compliqués à l’utilisation pour certaines entreprises, surtout celles de petite taille. D’ailleurs, presque le quart des PME sollicitent de l’assistance de la part de professionnels de ce côté.

Si les éditeurs d’outils digitaux font le maximum pour apporter également une assistance de plus en plus complète à leurs clients, chacun est responsable de sa réussite.

Vous l’aurez compris, pour les PME l’insertion dans le monde digital représente, en effet, un investissement considérable aussi bien en matière de ressources que de temps.

LES EFFORTS DESTINÉS AU DIGITAL SONT MOINDRES

Cette étude révèle aussi une donnée très parlante : quasiment un tiers des PME n’ont pas de site internet (30%). Celles qui en ont ne possèdent pas toutes les techniques nécessaires pour leur optimisation et préfèrent tout simplement les délaisser.

D’ailleurs, 60% des PME qui ont pris le temps de réaliser un site internet avouent ne pas s’occuper de sa visibilité dans les moteurs de recherche. On sait qu’il est très difficile d’obtenir de nouveaux clients pour une entreprise si cette dernière n’est pas un minium visible dans les moteurs de recherche.

UN DOMAINE SOUS EXPLOITÉ

D’un côté, il y a les petites et moyennes entreprises qui cherchent à augmenter continuellement leurs clients. D’un autre côté, le digital est visiblement sous-exploité. Ce qui n’est pas le cas des grandes sociétés. Si l’internet donne la possibilité de vendre des articles et des services en ligne, seuls 16% des PME le font, alors que la part des Français qui ont recours à l’achat en ligne est de 85%.

De plus, la sécurisation de plus en plus poussée du commerce électronique encourage les internautes à prôner cette approche. Les dirigeants doivent en tirer profit pour pouvoir atteindre leurs objectifs tout en donnant satisfaction au public. En somme, ils se doivent d’être plus actifs pour pouvoir mettre en place efficacement des stratégies de marketing digital. Les managers doivent allouer dans les 20 ou 30 heures par semaine à leurs stratégies digitales (contre une heure actuellement).

QUELLES SOLUTIONS À L’HORIZON ?

Comme il l’est stipulé dans le premier paragraphe de cet article, les PME ont un réel attrait pour le digital et sont conscientes de l’importance de ce domaine dans l’accélération de leur croissance. Seulement, ces petites et moyennes entreprises françaises sont perdues au moment d’entamer ce virage vers le digital.

3 grands axes sont à développer pour permettre aux PME françaises d’accélérer leur mutation vers le numérique.

UN ENJEU POLITIQUE

D’un point de vue politique, il est nécessaire que les collectivités locales prennent conscience que chacune des PME de leur territoire doivent être accompagnées dans leur développement digital. Cela passe par des formations au sein des CCI (Chambres de Commerce et de l’Industrie) mais aussi par une sensibilisation à l’importance du digital. Depuis quelques mois, Google parcourt tous les départements de France pour organiser gratuitement des ateliers numériques visant à expliquer aux PME comment augmenter leur chiffre d’affaires grâce au digital. Seulement, c’est aux collectivités locales de solliciter Google l’organisation de ces ateliers.

Toujours du côté politique, il est anormal de constater qu’une PME sur trois n’a pas de site web. En plus d’un manque sensibilisation à l’importance du digital, il est possible que ces entreprises n’aient le budget nécessaire pour la création d’un site. Par conséquent, il pourrait être cohérent d’envisager la création de petites subventions aidant les PME à la création de leur site.

DES OUTILS PLUS ACCESSIBLES

La complexité des outils de marketing digital est un frein souvent évoqué par les PME. A cela, nous pouvons aussi ajouter le prix qui parfois peut être rebutant. On peut cependant remarquer que pour la création de sites web, les CMS comme WordPress offrent de plus en plus d’alternatives pour que le grand public puisse facilement créer un site web avec l’aide d’un webmaster.

UNE RÉORGANISATION AU SEIN DES PME

Enfin, ce sont les PME elles-mêmes qui vont être les premiers acteurs de leur réussite sur le web. Le digital doit être considéré comme un domaine spécifique pour lequel un ou plusieurs spécialistes y sont dédiés en continu.

Source : Webmarketing-com

Culture de l’échec : 7 bonnes raisons d’adopter les pratiques d’autres pays

Face à la notion d’échec, toutes les cultures ne sont pas égales. De plus en plus de Français tendent ainsi à s’inspirer d’autres mentalités (anglo-saxonne, scandinave ou latino-américaine par exemple), qui prônent le fait d’assumer les erreurs et les imperfections. Quelles sont les vertus de cette « culture de l’échec » en entreprise ?

Winston Churchill pensait que « Le succès consiste à aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme ». Une vision qui incarne bien la fameuse « culture de l’échec », de plus en plus populaire auprès des entrepreneurs français. L’objectif n’est pas de valoriser les insuccès ni se réjouir des ratés, mais bel et bien de les relativiser. Et de s’en servir… pour mieux rebondir.

Voici 7 vertus de l’échec inspirées d’autres pays.

1. Savoir faire la part des choses

En France :

On redoute l’échec parce que l’on a tendance à l’assimiler avec la personne qui échoue, à confondre l’échec d’un projet avec l’échec de la personne. « On nous inculque très tôt que rater c’est au final être un raté », observe Clara Kindt sur LinkedIn, dans son article « La culture de l’échec n’est qu’une question de perception ».

Ailleurs :

On comprend qu’il faut dissocier l’échec de la personne, et que ne pas s’identifier à ses propres erreurs, c’est améliorer sa confiance en autrui et son estime de soi.

« Avoir échoué, en France, c’est être coupable. Aux Etats-Unis, c’est être audacieux », rapporte Simon Blin pour Libération.

2. Paraître plus authentique

En France :

L’erreur est une honte que l’on doit cacher pour ne pas abîmer son image.

« L’élite française a pris la mauvaise habitude de dénier ses échecs », observe Charles Pépin, auteur de l’essai Les vertus de l’échec. « Conséquence : ils ne changent pas de comportement, de raisonnement. C’est une maladie. La phrase « je n’ai jamais connu l’échec » dans la bouche d’un membre de l’élite est assurément la phrase d’un raté ! »

Ailleurs :

Walt Disney, Steve Jobs, Barbara, Marilyn Monroe, Oprah Winfrey…

Les médias regorgent d’exemples et de listes d’entrepreneurs célèbres ou autres personnalités qui ont connu un échec cuisant (ou une multitude) avant de rencontrer le succès. Leur point commun ? Assumer ces moments peu glorieux de leur passé, au lieu d’essayer de les cacher.

3. Développer ses qualités

En France :

On a trop tendance à glorifier les parcours « sans faute », alors que ceux-ci ne sont pas forcément bénéfiques pour le développement de la personnalité.

« Plus tard on connaît l’échec, plus on s’écroule facilement », estime Charles Pépin. « Prenez un excellent élève au parcours sans faute, qui débute sa carrière après avoir fait HEC et qui n’a jamais connu le moindre échec… Le premier risque de faire très mal. Y compris s’il est dérisoire ! D’autant plus qu’un échec est parfois nécessaire pour nous faire comprendre que l’on ne va pas dans la bonne direction… »

Ailleurs :

L’échec n’est pas forcément synonyme de régression. Au lieu de nous diminuer, bien au contraire il nous fait grandir.

« Dans les pays nordiques, l’échec est perçu comme une preuve d’audace, comme une marque d’expérience, même comme une aventure, rapporte Clara Kindt. Aux États-Unis où le libéralisme domine, il est une étape indispensable pour accéder au succès. Il faut échouer pour devenir humain, pour prendre la mesure de son talent, de sa complexité, de son humilité. » Apprendre à chuter pour pouvoir se relever, c’est aussi la base de la résilience, aussi utile dans la vie professionnelle que personnelle.

4. Apprendre

En France :

Charles Pépin regrette «l’incapacité de l’école à ne pas apprendre à ses élèves le courage de se tromper sous peine d’être sanctionné», critiquant «cette idéologie hexagonale où l’on culpabilise dès sa première mauvaise note en classe de CM1.»

Ailleurs :

« Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends », a déclaré Nelson Mandela.

L’une des vertus les plus connues de l’échec est en effet le rôle essentiel qu’il joue dans nos processus d’apprentissage. Ne pas réussir est donc non seulement bénéfique, mais surtout indispensable à tout progrès. Les Américains « considèrent donc qu’avoir des cicatrices, avoir des faillites dans son CV est positif. Alors qu’en France, on nous dit qu’il ne faut absolument pas avoir d’échecs » affirme Philippe Rambaud, fondateur de “60 000 rebonds”, une association qui aide les chefs d’entreprise à se relever après un échec. « Objectivement, la meilleure forme d’apprentissage, c’est l’échec. C’est le meilleur moment pour apprendre.»

5. Se connaître soi-même

En France :

Les entrepreneurs français peinent à accepter l’échec, selon des études analysées par Amaury Bucco pour Le Figaro.
« Seuls 18% des entrepreneurs allemands interrogés jugent l’échec comme étant inacceptable, contre 31% en France ! »

Ailleurs :

Nos erreurs et nos imperfections sont une excellente occasion d’entamer une démarche d’introspection.

Philippe Rambaud recommande lui aussi d’effectuer un travail « psycho-professionnel, c’est-à-dire un travail sur l’erreur et la compréhension de l’échec. Il faut que l’entrepreneur se demande qu’est-ce qui est de son ressort et qu’est-ce qui résulte de l’environnement. Il faut qu’il comprenne ses responsabilités personnelles. »

6. Se sentir en vie

En France :

« Ceux qui ne se trompent jamais sont souvent ceux qui ne font rien », déclare Marc Simoncini interrogé par Quentin Périnel pour Le Figaro. « Je distingue deux catégories de personnes : les “et” et les “mais”. Le premier est ambitieux, il additionne les projets sans crainte, avec inspiration “et” passe son chemin. Le second aimerait avancer, “mais” il ne cesse de se mettre des bâtons dans les roues. »

Ailleurs :

« L’échec, c‘est l’épice qui donne sa saveur au succès », estimait Truman Capote.

Savoir prendre des risques, échouer, se relever… sont des expériences éprouvantes mais exaltantes, qui vous stimuleront davantage que le choix du confort et de la sécurité. Savoir échouer permet aussi d’adopter une mentalité plus adaptée à l’entrepreneuriat, note Philippe Rambaud, interrogé par Maxime Hanssen pour La Tribune.

7. Avoir meilleure réputation

En France :

Celui qui échoue est celui « qui n’a pas bien travaillé ou qui n’a pas suivi les règles », explique Antoine Moulard pour Les Echos« L’échec est directement associé à la personne derrière le projet. Cela est donc vécu comme une honte et la confiance envers cette personne tend à diminuer. Une peur se construit autour de l’échec, on cherche à minimiser les risques pour réussir. »

Ailleurs :

Dans d’autres cultures, avoir à son actif un ou plusieurs beaux échecs est un véritable atout face à de potentiels collaborateurs.

« Lorsque j’étais à la recherche de fonds, les investisseurs américains à qui je me suis adressé m’ont demandé combien de fois je m’étais planté avant de venir les voir. Ils ont refusé de me prêter de l’argent, car je n’avais jamais échoué. Ils m’ont dit de revenir quand j’aurais deux ou trois échecs à mon actif », raconte Philippe Rambaud.

Est-il toujours judicieux pour autant d’évoquer ses échecs en entretien ? Et si oui, de quelle façon ? Laissez-nous savoir en commentaire !

Source: Expectra

L’erreur à ne surtout pas faire: inviter vos amis à aimer votre page Facebook

Votre page professionnelle sur Facebook est toute neuve ? Pour le moment vous n’avez aucun fan ? Vous envisagez de faire comme tout le monde : inviter vos amis à aimer votre page ?

C’est l’erreur à ne pas commettre !

Tout le monde vous conseil d’inviter vos amis à aimer votre page. En réalité, ça n’est pas forcément une bonne pratique à adopter, surtout si votre page est toute neuve. On va vous expliquer pourquoi, et surtout ce que vous pouvez faire pour gagner des fans sur votre page.

Parlons algorithme Facebook

Avant toute chose, parlons un peu de l’algorithme Facebook. C’est grâce a ce terme un peu flou qui cache une mécanique bien huilée, que vos publications sont mise en avant ou pas. Facebook prend en compte différents critères, tels que la performance de votre publication, son engagement, le type de publication, pour décider quelle va être  la diffusion de vos publications, autrement dit, le nombre de personnes à qui il va afficher vos publications.

Autant dire que l’algorithme Facebook, c’est important !

Pourquoi vos amis ne vous aident pas

Vos amis ne correspondent pas obligatoirement à l’audience cible de votre page.
Vos amis peuvent donc devenir les ennemis de votre page Facebook, voyons ensemble pourquoi.

Un manque d’engagement 

Plus vous avez d’interactions sur vos publications, plus Facebook va diffuser votre contenu. Si vos amis ne correspondent pas à votre cible, ils ne vont pas interagir.
On a tous vécu cette situation, un ami lance sa page Facebook, on va la suivre, aimer une ou deux publications, mais.. Le sujet ne nous intéresse pas, nous ne sommes pas touchés par le contenu. On finit par laisser de côté la page et on devient un fan « fantôme ».
Si votre communauté ne fait pas vivre vos publications, Facebook ne diffusera pas vos contenus, et donc votre visibilité n’augmentera pas. Vos publications resteront au sein de vos amis et ne toucheront pas un cercle d’internaute plus étendu.
Ce qui amène au second problème …

Une faible portée 

Facebook est intelligent, et veut vous aider, il va donc élargir la diffusion de votre page et de vos publications à des utilisateurs qui ont des points communs avec les personnes qui aiment déjà votre page (ici, vos amis). Prenons un exemple, disons que vous avez une boutique à Bastia, mais que vous passez beaucoup de votre temps à Porto-Vecchio, vu que la majorité de vos amis habitent dans le sud. Les “sutanacci” ne peuvent pas accéder facilement à votre boutique. Ils ne correspondent pas à votre cible.

Le problème c’est que Facebook ne peut pas le deviner. Il comprend juste que vos amis, qui aiment votre page viennent principalement de Porto-Vecchio. Il va donc élargir la diffusion à une cible qui est présente dans le sud de la Corse. Ce n’est pas ce que vous recherchez pour votre boutique qui est à l’autre bout de l’île.

Si vos fans ne sont pas intéressés et ne se sentent pas touchés, ils ne vont pas intéragir sur votre page, et ne viendront pas vous laisser des commentaires. Votre portée baissera de manière drastique.

Ne culpabilisez pas, on vous comprend, c’est frustrant de créer une page Facebook et n’avoir que 2 fans. Vous devez résister à la tentation d’envoyer une invitation à vos 300 ? 500 ? 800 ? Amis.

Soyez patients, le but est d’avoir des followers ciblé qui sont susceptibles de devenir clients. 

Alors, comment recruter des fans ?

A tout problème sa solution, voici ce que nous vous conseillons pour survivre ces quelques jours sans followers  et augmenter votre audience et votre communauté.

Utiliser un compte Facebook professionnel comme ambassadeur

Vous avez le droit de craquer et inviter vos amis à devenir fans de votre page, mais à une condition ! Sélectionnez vos amis qui correspondent à votre cible. Certains de vos amis ont un profil semblable à vos clients, ils peuvent donc vous aider. A vous de les identifier et de leur envoyer une invitation personnalisée, expliquez leur votre projet. Ils seront plus à même de vous aider et d’interagir.

Prenons l’exemple d’un menuisier. Il a commencé sur Facebook avec son compte, en ajoutant tous ses clients, ses prospects en amis. Aujourd’hui, son équipe grandit et il vient de créer sa page, afin que son entreprise soit visible sur Facebook. Il serait dommage de ne pas profiter de ses amis actuels qui sont pertinents. Il peut donc les inviter à aimer sa page.

Avoir recours aux campagnes payantes

Faites une campagne payante pour donner un coup de pouce à vos premières publications et recruter des fans. Vous avez la possibilité de sélectionner des critères pour votre cible, l’âge, la localisation, les centres d’intérêt,… Vous toucherez donc des personnes intéressées. Cette campagne vous permettra pas de gagner des nouveaux fans dans la cible de votre choix. Si votre offre les intéressent, si vos contenus font partie de leurs centres d’intérêts, ils cliqueront pour aimer votre page et amorcer l’audience.  L’algorithme Facebook sera lancé et pourra vous aider à trouver de nouveaux utilisateurs identiques.

Recruter en dehors de Facebook

On oublie souvent de le faire et c’est certainement le plus indispensable: intégrer votre page Facebook sur votre site internet, dans votre signature de mail, sur vos devis et faites y la promotion indirecte.  Informez vos clients que la page est en ligne et qu’ils peuvent la suivre et vous aider !

Développer votre présence en ligne avec E-Dev Multimedia 🙂

Communiquez sur votre page Facebook en dehors du site Facebook, en élargissant votre zone de recherche vous arriverez à toucher plus de personnes. Certains seront même contents de voir votre nouvelle page Facebook, ils pourront suivre les actualités de votre entreprise directement sur votre site internet!

Ce qu’il faut garder en tête

Vos premières semaines en tant qu’administrateur de votre nouvelle page doivent se concentrer sur :

  • Acquérir quelques nouveaux followers ciblés
  • Résister à la tentation d’envoyer une invitation à tous vos amis
  • Faire comprendre à Facebook les critères que vous recherchez pour vos followers, afin de lancer l’algorithme correctement
  • Être patient, avec un peu de temps votre communauté sera plus grande et efficace.

Vous souhaitez améliorer votre référencement Google, Facebook et ainsi augmenter l’acquisition de clients?

N’hésitez pas à venir nous parler de votre projet, on ne mord pas, promis! 😉

Source: IDSA

lead nurturing, étape par étape
Le “lead nurturing”, ou comment transformer ses contacts en leads qualifiés ?

Le nurturing, ça vous parle ? En matière d’inbound marketing, si l’objectif est de générer des leads qualifiés, la plupart du temps, ce ne sont au premier abord encore que des contacts. Voici pourquoi un contact n’est pas un lead et comment vous pouvez mettre en place des scénarios d’automation pour vous aider à faire passer vos contacts au stade de leads (avec l’aide d’un outil dédié).

DÉFINITION : LE LEAD NURTURING, QU’EST CE QUE C’EST ?

Lead nurturing, c’est quoi ? Si ce terme est encore pour beaucoup de webmarteurs inconnu, dans le milieu de l’inbound marketing B2B, ce terme qui désigne la culture (ou l’élevage) de prospects jusqu’à la phase de récolte (transformation en clients) est un incontournable.

Concrètement, l’idée derrière le terme de lead nurturing est de dire qu’un client ne le devient pas en un jour et qu’il convient donc de l’accompagner aux différents stades de sa prise de décision afin de maximiser son taux de transformation.

Ce terme et les stratégies qui en découlent sont surtout valables et applicables en B2B lorsque le processus de prise de décision est long. Dans certains cas, les stratégies de lead nurturing s’appliquent également en B2C dans le cadre d’achats importants ou chers (réalisation d’une extension de maison, aménagement paysagé, achat d’une nouvelle cuisine, …).

Communément, on distingue 4 phases pour déterminer la « chaleur » d’un prospect :

  1. La découverte : à ce stade, le prospect vient de découvrir son besoin ou sa problématique (ou vous avez réussi à lui faire prendre conscience qu’il en avait un ou une)
  2. L’engagement : le prospect décide de que son besoin ou sa problématique doit être solutionné avec une prestation de service ou un produit.
  3. La considération : le prospect entame les démarches pour découvrir et comparer les solutions qui peuvent résoudre sa problématique ou son besoin.
  4. La conversion : le moment où le prospect passe à la caisse et devient client : la transformation.

Pour que ce soit un peu plus visuel, voici une image qui récapitule ces 4 phases :

lead nurturing cycle
Aperçu d’un cycle de lead nurturing classique

POURQUOI UN CONTACT N’EST-IL PAS UN LEAD ?

Quelle est selon vous la principale différence entre un contact et un lead ?

Un contact se matérialise généralement par une adresse email inscrite à votre base de donnée.

Un lead quant à lui est un prospect potentiel dont vous connaissez généralement plus que son email : nom, prénom, entreprise, poste occupé dans l’entreprise, numéro de téléphone, problématique ou encore stade de prise de décision (ou tout réuni dans le cadre de leads qualifiés).

Vous l’aurez compris, tout l’enjeu des entreprises est donc de réussir à faire passer leurs contacts au stade de leads plus ou moins qualifiés et également de bien segmenter les contacts en fonction de leur « niveau de chaleur ».

Pour se faire, il existe la manière artisanale qui consiste à tout faire à la main avec les moyens gratuits à disposition, mais il existe également des outils professionnels spécialisés en inbound marketing et marketing automation comme Plezi.

COMMENT BIEN GÉRER SES CONTACTS ENTRANTS POUR LES TRANSFORMER EN LEADS ?

Nous y voilà. Tout l’intérêt d’une stratégie d’inbound marketing et de webmarketing efficace est d’arriver à attirer le plus de contacts qualifiés possible afin de pouvoir ensuite les intégrer dans une stratégie de lead nurturing efficace et la plus automatisée possible afin, à terme, d’en transformer le plus possible en leads qualifiés et clients.

Pour mettre toutes les chances de son côté, quelques bonnes pratiques existes. En voici un aperçu.

1 – COLLECTER ET QUALIFIER DES CONTACTS DEPUIS LA MISE EN PLACE DU RGPD

Depuis la mise en place du RGPD en Mai 2018, la collecte et la qualification de contacts doit répondre à des règles bien précises.

Avec un outil d’inbound marketing et de marketing automation comme Plezi, l’un des avantages sera que vous n’avez pas à vous soucier de tout cela puisque toutes vos actions seront toujours « RGPD friendly » grâce aux systèmes de collecte de consentement intégrés aux formulaires et landing pages créés via la plateforme notamment.

Si vous souhaitez par exemple créer des formulaires intelligents via l’outil (formulaires qui demandent des renseignements différents à chaque interactions), ceux-ci seront parfaitement compatibles avec la règlementation actuelle en matière de collecte de données et de consentement.

formulaires intelligents rgpd plezi
Aperçu des formulaires intelligents Plezi conformes à la règlementation RGPD

Pour les webmarketer en phase d’acquisition importante, l’outil de création de landing page vous permettra de créer en quelques minutes des pages d’acquisition à la fois simples, design, efficaces et également conformes à la réglementation RGPD en vigueur.

creation landing page plezi
Aperçu d’une landing page d’acquisition RGPD friendly créée via la fonctionnalité dédiée dans Plezi

2 – BIEN SEGMENTER SES CONTACTS EN FONCTION DE LEUR AVANCEMENT DANS LE TUNNEL D’ACHAT

Comme nous l’avons vu au début de cet article, chaque prospect / contact ne se situe pas forcément au même stade d’avancement dans son processus de prise de décision.

Il convient donc de segmenter au mieux sa base de contacts afin de s’adresser à ses derniers de manière plus efficace et personnalisé.

contact plezi crm

Dans la partie CRM de Plezi, les contacts peuvent se voir affectés des étiquettes sur leurs intérêts mais aussi un score, autant d’éléments qui peuvent ensuite servir à segmenter la base pour ne s’adresser automatiquement qu’à des contacts avec des centres d’intérêts bien précis et un niveau de qualification donné.

3 – METTRE EN PLACE DES SCÉNARIOS DE MARKETING AUTOMATION EFFICACES

Il y a ceux qui font tout à la main, et il y a ceux qui automatisent les tâches chronophages (automatisables) grâce à des scénarios préalablement définis et des outils dédiés.

Si la technique 100% manuelle peut être viable pour de très petites entreprises avec très peu de contacts, pour les entreprises plus importantes, l’automatisation se révèle très vite indispensable pour gagner en efficacité et ROI (sur le temps passé).

Ces scénarios d’automatisation peuvent être utilisés à différentes fins, comme pour promouvoir et re-promouvoir ses articles, ebooks et autres ressources de qualité via les réseaux sociaux ou via des campagnes de newsletter ciblées notamment.

workflow plezi
Voici un aperçu d’un workflow dans Plezi et des options de configuration disponibles. Les workflows permettent notamment de configurer des scénarios d’email marketing (suites d’emails envoyés en fonction de critères et déclencheurs précis).

Pour ces deux exemples, encore une fois, un outil qui vous permet à la fois de planifier ces actions et de suivre leurs performances dans le temps vous fera gagner un temps précieux.

calendrier de promotion plezi
Avec le calendrier de promotion proposé par Plezi, il nous est possible de suivre à un seul et même endroit toutes les communications planifiées sur les réseaux sociaux et via des campagnes d’email marketing pour une période donnée.
contenus plezi
Aperçu de la section dans Plezi où vous pourrez retrouver les contenus créés par vos soins et qu’ils vous sera possible de promouvoir pour générer des leads qualifiés.
gestion contenus plezi
Toujours sur ce même outil, pour chaque contenu, il est possible de consulter les détails de ses performances historiques (visites, téléchargements, leads, partages sociaux effectués, …)

4 – S’ADRESSER À SES CONTACTS VIA DES NEWSLETTERS PERSONNALISÉES

Pour un contact, il n’y a rien de plus frustrant que de s’inscrire à une newsletter puis de recevoir du contenu ou des informations non liées à sa situation personnelle ou son état d’avancement dans son processus de prise de décision.

Ainsi, à l’aide d’un outil dédié, il est fortement recommandé de configurer des campagnes d’email marketing personnalisées qui sauront répondre aux questions et attentes de chaque type de prospect pour l’amener peu à peu à devenir un lead qualifié pour sa force commerciale.

creation emailing plezi
Plezi offre la possibilité de créer directement depuis sa plateforme des emailing personnalisés
newsletter stats plezi
Une fois envoyés, il est bien entendu fortement recommandé d’analyser les performances de ses campagnes newsletters

5 – ENVOYER AUX COMMERCIAUX LES BONS PROSPECTS AU BON MOMENT

Pour qu’une campagne d’inbound marketing soit efficace jusqu’au bout, la force de vente doit également disposer des meilleures cartes en main.

Ainsi, s’il est inutile d’envoyer ses commerciaux au charbon sur des prospects peu qualifiés, prioriser leurs actions et efforts sur des prospects préalablement segmentés et bien qualifiés maximisera le ROI de leurs actions.

Avec un outil professionnel spécialisé comme Plezi, il est notamment possible d’envoyer aux commerciaux des contacts matures pour qu’ils puissent ensuite les appeler au bon moment.

Concrètement, les contacts sont envoyés aux commerciaux dès qu’ils sont suffisamment complets où obtiennent un certain score de qualification (les paramétrages exacts sont à configurer sur la solution). L’envoi se fait alors par l’intermédiaire d’un CRM ou par une alerte (ou les deux).

POUR CONCLURE

Si cette introduction au lead nurturing avait pour premier objectif de vous présenter la différence entre un contact et un lead qualifié, le second était également de vous prouver qu’à l’aide d’un outil professionnel, il était possible de beaucoup plus efficacement travailler en amont pour optimiser le taux de conversion des prises de contact des commerciaux en bout de chaine.

Un outil comme Plezi permet ainsi à la fois de configurer des campagnes intelligentes qui envoient les contenus en fonction de la phase d’achat et des intérêts du prospect tout en limitant la charge de travail sur le service marketing grâce à de nombreuses actions automatisables via des scénarios configurables. L’intérêt final étant d’envoyer le bon contenu au bon moment à la bonne personne pour la faire évoluer dans son cycle de prise de décision et l’inviter à envisager de plus en plus votre solution ou service comme le meilleur pour répondre à son besoin présent.

Source: LePtiDigital