Voici ce qu’on ne dit pas à propos du copywriting

Le copywriting est tendance. Pas une semaine sans qu’on vous propose un nouvel article, une nouvelle astuce ou une nouvelle formation sur le sujet.

Doit-on s’en féliciter ? Oui sans doute. Cela prouve au moins que cette compétence majeure du marketing, le copywriting, est enfin prise en compte à sa juste valeur…

Même si certaines formations sont bien plus opportunistes que sérieuses.

Bon courage si vous pensez maîtriser la rédaction d’une page de vente en achetant un template prêt à l’emploi à 27 euros.

Mais même les formations les plus fantaisistes se basent sur un constat aussi simple qu’évident :

Aucun entrepreneur ne peut faire l’impasse sur la vente.

Apprendre à vendre devrait même être la compétence principale à développer quand on veut se lancer dans un business. Même si dans les faits, cette compétence est trop souvent négligée.

Alors, plus vous vous intéresserez à la vente, à la persuasion, à comment convaincre un parfait inconnu d’acheter chez vous et pas ailleurs, et plus vos ventes décolleront.

Et le copywriting, ce n’est rien d’autre que la vente à l’écrit.

Vu le changement radical de comportement que nous impose la crise sanitaire actuelle et l’essor du e-commerce et de la vente de formations en ligne, je ne m’avance pas trop en disant que le copywriting a tout l’avenir devant lui.

Seulement voilà, il y a des choses qu’on ne vous dit pas sur le copywriting.

A en croire certains marketeurs, tout le monde peut écrire une page de vente convaincante, une séquence d’e-mails persuasifs ou une fiche produit irrésistible.

A en croire certains marketeurs, avec les bons outils (les fameux « templates ») et la bonne méthode, vous pouvez presque rédiger un texte d’une main tout en faisant le café et en changeant la litière du chat de l’autre (j’exagère à peine).

La réalité est tout autre.

Voici pourquoi.

VOTRE COPYWRITING DOIT ÊTRE AUTHENTIQUE AVANT TOUTE CHOSE

Regardez attentivement les pages de vente que vous lisez tous les jours.

Vous ne remarquez rien ?

Elles se ressemblent toutes.

Mêmes structures, mêmes mots, mêmes expressions.

Inutile dans ses conditions de se plaindre d’un taux de conversion anormalement bas.

A force de se copier les uns les autres, d’employer les mêmes astuces et les mêmes structures, nous les copywriters avons insensibilisé les lecteurs aux pages de vente.

Attention, je ne dis pas qu’une page de vente ne doit pas être structurée. Je dis qu’à force de se reposer sur les structures, on en oublie le fond du message.

C’est un peu comme si vous ne lisez que des polars. A force, votre cerveau s’habitue aux trames narratives utilisées dans ce style littéraire et progressivement, vous êtes de moins en moins surpris par les intrigues et vous vous rendez compte qu’elles se ressemblent toutes.

En copywriting, c’est pareil.

Les clients sont de plus en plus habitués à voir des pages de vente.

Ce n’est pas la structure d’une page de vente ou d’un e-mail qui fait vendre.

Certes c’est important, mais ce n’est pas l’essentiel.

L’essentiel, c’est la dose de confiance et d’authenticité que vous êtes capable d’injecter dans votre message. Et bien sûr, les mots que vous employez.

Pour vendre, il faut être surprenant, convaincant et avoir un message fort qui parle à votre audience.

Mais pour ça,

VOTRE COPYWRITING DOIT AVOIR DU STYLE

Vendre à l’écrit implique de savoir écrire.

Dit comme ça, ça paraît évident.

Et pourtant, ça ne l’est pas tant que ça.

Et ça l’est encore moins quand on vous fait croire qu’il suffit d’appliquer les bonnes structures pour exploser vos ventes.

Certes un copywriter n’est pas un écrivain. C’est même tout le contraire.

Mais lisez attentivement les pages de vente et les e-mails que vous trouvez les mieux réussis.

Qu’est-ce qui vous attire dans le texte, en plus du message ?

C’est le style d’écriture.

Parce qu’en plus de maîtriser l’art de la persuasion sur le bout du clavier, le copywriter a un style d’écriture qui se démarque des pages de vente copiées/collées que vous avez l’habitude de lire.

Il a une manière d’écrire qui lui est propre. Son style fait partie intégrante de la confiance qu’il est capable de nouer avec son audience. Il pourrait structurer ses messages de vente tout à fait différemment qu’il aurait le même impact. J’en prends le pari.

Tout simplement parce qu’il connait en profondeur son audience, ses besoins et ses douleurs, ce qui est bien plus important que n’importe quelle structure.

Et aussi bien sûr parce qu’il sait vendre.

C’est bien pour cela que…

VOTRE COPYWRITING DOIT ÊTRE VENDEUR

Oui je sais, on frôle de très près le pléonasme.

Mais comme vous avez bien compris que le but de cet article est de m’en prendre aux structures prêtes à l’emploi, j’en remets une couche sur les évidences, même si ces évidences ne sont pas si évidentes que cela et même si je sais que je ne vais pas me faire que des amis.

Il est certain que pour être un bon copywriter, il faut étudier en profondeur la persuasion, la psychologie de l’achat et tous les biais psychologiques qui font que l’être humain n’est jamais rationnel dans ses comportements de consommateur (et pas que dans ceux-là d’ailleurs).

Mais dans le fond, la vente, c’est d’abord du bon sens.

Pas besoin de structure pour comprendre que si vous commencez votre message de vente par « achetez mon produit, il est génial », vous n’avez aucune chance de le vendre.

Pas besoin de structure pour comprendre qu’il faut y aller en douceur, nouer le contact, faire preuve d’empathie, comprendre les problèmes de ses prospects, leur démontrer que votre solution peut avoir un réel bénéfice pour eux.

Sachez que si vous détestez qu’on vous vende, vos clients détestent cela tout autant.

Vous aurez donc automatiquement plus de chances de vendre si vous faites exactement le contraire de tout ce que vous détestez vous-mêmes chez les vendeurs agressifs.

Oui, c’est du simple bon sens.

Alors, soyez malins et créatifs.

Bien sûr que votre message doit être bien structuré pour être convaincant.

Mais la structure n’est que la surface du copywriting.

Croyez-moi, copywriter est un métier qui ne s’improvise pas.

Si vous n’êtes pas à l’aise avec l’écrit, passez par un copywriter professionnel pour rédiger vos textes de vente.

Mais n’oubliez pas, aussi bon soit-il, le message que vous souhaitez faire passer à votre audience est le vôtre, pas le sien.

Un vrai copywriter vous interrogera jusqu’à connaître aussi bien que vous vos motivations profondes et celles de votre audience. Il rédigera avec vos mots et ceux de votre audience, mais dans son style à lui. Donc assurez-vous d’abord de savoir si son style d’écriture vous convient.

Bien sûr, il structurera le message pour qu’il soit convaincant. Mais ça, c’est la partie la plus facile du job.

Alors, certes les structures d’un e-mail ou d’une page de vente sont importantes. Mais la structure n’est que la forme. Si la forme masque l’absence de fond, le message est creux et les ventes sont en berne.

Source: Webmarketing-Com [LUC MILLESIME – COPYWRITER]
Transformation numérique : les TPE françaises au pied du mur…

La pandémie et le confinement ont démontré de manière très concrète l’importance du digital dans l’économie actuelle. Pour les TPE françaises, dont la moitié ne dispose même pas de site web, la prise de conscience a parfois été rude…

Dès​ l’annonce de la mise en place du confinement et de la fermeture des commerces, les TPE-PME, qui représentent plus de 99 % du tissu économique français, ont inévitablement dû faire face à des défis inédits pour maintenir leur activité.

Si la pandémie a accéléré la transition digitale des organisations, une étude Vistaprint et OnePoll démontre que seulement 44 % des TPE bénéficiaient d’un site Internet, outil pourtant crucial dans la reprise d’activité.
Mi-mai, 91 % des dirigeants de TPE-PME ont confirmé leur inquiétude vis-à-vis de leur chiffre d’affaires pour l’année 2020.

L’étude menée par Vistaprint s’est donc intéressée aux solutions mises en place par les entreprises afin de continuer à faire vivre leur activité pendant cette période, à leur vision sur le long terme et à ce que cette crise a changé dans leur vision du digital.

Site web : un levier de croissance encore peu exploité par les TPE

79 % des consommateurs considèrent qu’il est important que les TPE disposent d’un site Internet. Parmi celles qui en possèdent, 41 % des dirigeants estiment que cela les a aidé pendant la pandémie.

Pourtant, l’étude de Vistaprint dévoile que seulement​ 44 % des chefs entreprises disposent d’un site web spécifique à leur activité​.

Parmi ceux qui n’en ont jamais créé, plus de la moitié (57 %) n’en ressentent pas le besoin pour leur activité.

Cependant, le fait d’avoir un site Internet joue un rôle crucial : 80% des chefs d’entreprise qui possèdent un site web affirment que celui-ci permet à leurs clients de les contacter directement, de trouver leurs coordonnées ou encore leur localisation.

De plus, ils ajoutent que depuis l’apparition du COVID-19, environ 21 % de leurs revenus mensuels proviennent de leur site web. Ils estiment que ce chiffre pourrait atteindre 25 % une fois les restrictions complètement levées.

Sabine Leveiller, Directrice générale Vistaprint France, analyse :

“​Les brusques changements qui ont vu le jour depuis l’apparition du Covid-19 nous poussent à accélérer le processus de digitalisation. Même si les entreprises rouvrent et que l’économie reprend, le numérique sera fondamental pour les entreprises que nous accompagnons.

La France compte aujourd’hui 3,7 millions de TPE pour 2,4 millions de salariés, et les données que nous avons recueillies montrent que les entreprises n’ont pas suffisamment considéré leur présence en ligne, alors que cela représente de réelles opportunités de développement commercial, comme de diversifier leur clientèle, de fidéliser leurs clients via leurs réseaux sociaux, ou encore d’augmenter leurs ventes E-commerce.”

Une tendance marquée vers la digitalisation

Depuis le début du confinement, plus de la moitié (54 %) des entreprises déclarent que leurs ventes ont diminué.

Face à ce constat, 36 % des dirigeants reconnaissent que l’épidémie les a poussés à passer plus de temps à prendre soin de leur site web, 43 % disent avoir utilisé​ les réseaux sociaux pour continuer à faire leur promotion et un quart des chefs d’entreprise a donné la priorité au renforcement de leur présence en ligne.

Il est cependant nécessaire d’intégrer le numérique dans une logique de marketing mix global, afin de ne pas délaisser le marketing physique, essentiel dans la communication des entreprises.
Ainsi, même si ces initiatives n’ont pas été unanimes, on note une véritable prise de conscience des dirigeants quant à l’importance du numérique.

En effet, même si 37 % d’entre eux pensent qu’ils continueront très probablement à vendre en magasin après la crise, 22 % estiment qu’ils auront un volume égal de commerce en ligne et hors ligne, 30% vont renforcer leur présence en ligne dans les mois à venir et 39 % pensent qu’ils pourraient gérer efficacement leur activité de manière entièrement virtuelle.

Source: Comarketing-News

transformation digital covid19
Le Covid-19 a fait faire un bond de 6 ans aux entreprises dans leur transformation digitale

Selon la dernière étude Twilio, la crise a accéléré de 6,7 années la stratégie de communication digitale des entreprises françaises

Twilio a dévoilé aujourd’hui les résultats d’une enquête mondiale mesurant l’impact de la pandémie COVID-19 sur la transformation numérique des entreprises et leurs stratégies d’engagement client.

Afin de mieux comprendre l’ampleur du COVID-19 et l’effet durable qu’il aura sur l’engagement des entreprises et de ses clients, Twilio a interrogé plus de 2 500 décideurs dans le monde entier dont 300 en France.

Cette étude a permis d’évaluer l’impact concret sur la feuille de route de leur structure en matière de transformation et de communication numériques.

“Ces temps inédits ont mis à rude épreuve les entreprises, accélérant leurs stratégies de transformation numérique.

La communication digitale omnicanale s’est révélée être essentielle pour garder le contact avec les clients, et la migration vers de nouveaux canaux a dû se faire rapidement mais pour une meilleure expérience.

Ce qui représentait le futur de l’expérience client est aujourd’hui devenu une réalité avec 6,7 ans d’avance en France. Une révolution numérique sans précédent ! ”

COMMENTE JÉRÉMY GRINBAUM, DIRECTEUR FRANCE DE TWILIO.

Le moteur numérique de la décennie.

Cette crise a accéléré la stratégie de communication digitale des entreprises de 6 ans en moyenne et en France de 6,7 ans.

Mondialement, ce sont 97 % des dirigeants d’entreprise qui estiment que la pandémie a précipité la transformation numérique de leur entreprise.

La communication numérique est le nouvel élément vital des entreprises.

Pour faire face au COVID-19, à travers le monde, presque toutes les entreprises (95 %) recherchent de nouvelles façons d’impliquer leurs clients.

Ainsi, 92 % déclarent que la transformation des communications numériques est extrêmement ou très importante pour relever les défis commerciaux actuels.

Les anciens obstacles à l’innovation ont été éliminés.

En conséquence de la crise, près d’une 1 entreprise sur 3 en France annonce avoir augmenté son budget consacré à la transformation numérique de manière considérable.
Les entreprises françaises ont constaté la levée de certains freins à la transformation digitale tels que :

  • le manque de budget (39 %),
  • l’obtention de l’approbation de la direction (38 %),
  • l’absence de stratégie claire (37 %),
  • le manque de temps (37 %) ou le manque de support de l’IT (37 %).

Vous souhaitez avoir une agence de communication capable de vous accompagner efficacement tout en proposant des modalités de paiement et en respectant votre budget?

Demandez-nous conseil dès maintenant

La communication omnicanale prend tout son sens

A travers le monde, 92 % des dirigeants interrogés (97 % en France) déclarent que leur organisation est très ou assez susceptible d’étendre leurs canaux de communication numériques à mesure que le monde sort de confinement.

Plus de la moitié (54 %) affirment que le COVID-19 a propulsé les communications en omnicanal sur le devant de la scène et 53 % ont ajouté de nouveaux canaux pendant la pandémie.

Une entreprise sur trois a commencé à utiliser le chat en direct et les canaux IVR pour la première fois à la suite de la COVID-19.

“Ces derniers mois, nous avons vu les projets de transformation numérique des entreprises qui devaient s’étaler sur plusieurs  années être réduits à quelques semaines voire quelques jours, et ce afin de s’adapter à la nouvelle norme résultant de la COVID-19.

Dans presque tous les secteurs, nos clients ont dû identifier de nouvelles façons de communiquer avec leurs clients et leurs parties prenantes : des patients aux étudiants, en passant par les acheteurs et même les employés. Et ce, du jour au lendemain”,a déclaré Glenn Weinstein, Chief Customer Officer chez Twilio.

“L’envergure du cloud, la vitesse et l’agilité permettent aux organisations d’innover plus rapidement que jamais. Nous sommes convaincus que les solutions élaborées aujourd’hui seront la norme pour l’engagement numérique de demain”.

Consulter le rapport complet de Twilio

Source: Comarketing-news.fr

Comment adapter sa communication d’entreprise face au coronavirus?

Les indépendants et les entreprises de façon générale ont la vie dure depuis les mesures de confinement liées au coronavirus. Annulation, report, l’activité va être en berne ces prochains mois. Afin de surmonter ce passage à vide, voici quelques conseils pour adapter sa communication et son activité…

GARDER SON OPTIMISME

Durant cette période qui touche durement toute la population, il est important de garder son optimisme !

Profitez de ce temps de confinement pour remettre votre stratégie de communication à plat et préparer les mois à venir. Après cette forte baisse d’activité obligée par le coronavirus, il sera important de repartir à fond pour rattraper les mois perdus.

Soyez positif et préparez-vous dès maintenant à cette reprise !

GAGNER EN PROXIMITÉ AVEC SES PROSPECTS ET CLIENTS

Si la période n’est pas à la vente, les budgets étant pour la plupart gelés, c’est le bon moment pour gagner en proximité avec ses prospects et fidéliser ses clients.

Communiquez régulièrement avec eux, proposez-leur une adaptation de vos prestations, commencez à prévoir avec eux les prochains mois.

Il est important d’avoir un bon suivi. Comme nous, avec nos formations webmarketing et formateurs, vous avez surement dû annuler certaines de vos prestations. Essayez, dans la mesure du possible, de proposer différentes options pour maximiser les reports et minimiser les annulations.

Si votre activité le permet, pensez à proposer des services spécifiques. Un bel exemple avec de nombreuses entreprises insulaires dans le secteur de l’alimentaire qui ont mis en place des horaires réservé aux personnes dans le besoin.

L’entraide doit être une valeur à développer, que cela soit avec vos collègues, clients, partenaires.

Chacun doit se serrer les coudes pour passer cette crise du coronavirus.

RÉFLÉCHIR DÈS MAINTENANT À ADAPTER SON OFFRE

Adapter son offre est indispensable, la date de retour à la normale reste encore très floue, il est important de réfléchir à adapter son offre dès maintenant pour être prêt en cas de prolongation.

Cela prend du temps… mais… bonne nouvelle… le temps ne va pas manquer ces prochaines semaines !

Si vous avez un commerce ou une entreprise et ne faites pas encore de vente en ligne ou n’avez pas encore de présence en ligne, c’est le moment de vous y mettre.

Créer votre site vitrine, de vente en ligne ou même faire réaliser un refonte de votre site existant permettra d’optimiser votre temps et d’enclencher d’autres potentielles ventes à la sortie de cette période difficile.

Ce sont quelques exemples, mais de façon générale servez-vous de ces nouvelles contraintes pour proposer de nouveaux services adaptés.

L’OPTION DE L’OFFRE GRATUITE PENDANT LE CONFINEMENT LIÉ AU COVID 19

Beaucoup de médias ont mis en place des offres gratuites notamment canal+. C’est une excellente stratégie, l’offre peut ainsi être testée de façon massive. C’est également une belle façon de faire parler de sa marque.

Bien sûr, cela ne s’applique pas à toutes les activités, mais pourquoi pas réfléchir à proposer une offre gratuite limitée dans le temps afin de faire découvrir tout ou partie de votre offre.

EN PROFITER POUR TRAVAILLER SUR LES SUJETS DE FOND

Ces prochaines semaines vont être l’occasion de travailler sur vos sujets de fond.

Vous réfléchissez depuis plusieurs mois à lancer une nouvelle offre, remettre à plat votre communication, mettre à jour votre site…

Profitez-en pour travailler sur ces sujets qui sont sans cesse reportés faute de temps ! Soyez créatif : créez de nouvelles offres et services.

Dans cette démarche, nous pouvons vous accompagner et ainsi obtenir des résultats efficaces.

ADAPTER SA COMMUNICATION

Malgré la baisse d’activité, il est indispensable de maintenir une communication régulière. L’inbound marketing, le référencement naturel / SEO, l’email marketing et les réseaux sociaux seront vos meilleurs alliés.

TRAVAILLER SON SEO

Travailler son référencement sur Google prend du temps : création de contenus, de liens, optimisation du site… Profitez de cette période pour vous pencher sur ce sujet. Dans quelques mois, les résultats arriveront pour vous aider à relancer votre activité.

S’il y-a une action à la portée de tous et qui peux avoir un impact sur votre référencement c’est bien la création de contenus originaux et optimisés sur les termes générateurs de business.

COMMUNIQUER SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

Même si les réseaux sociaux sont actuellement submergés d’informations liées au COVID-19, à un moment donné les personnes vont avoir besoin de passer à autre chose.

Profitez-en pour communiquer de façon régulière sur l’ensemble de vos réseaux sociaux. Les gens chez eux vont avoir tendance à se connecter beaucoup plus régulièrement.

NE PAS OUBLIER L’EMAIL MARKETING

Communiquez également régulièrement avec votre base d’inscrits. Et si vous n’avez pas encore de stratégie d’email marketing en place, c’est le bon moment d’en lancer une. Nous pouvons également vous accompagner dans cette démarche.

SURFER SUR LES FORMATS DE VIDÉOS EN DIRECT

Webinaire, Facebook live ou autre, c’est le bon moment de mettre en place des communications en direct. Lancez-vous !

ADAPTER SES BUDGETS PUBLICITAIRES

Selon vos activités, adaptez vos budgets publicitaires. Pour certaines activités devenus impossibles avec le confinement mieux vaut ralentir vos budgets. Si les campagnes Google Ads peuvent être coupées facilement sans impact, privilégiez le ralentissement pour vos campagnes Facebook Ads, l’algorithme de Facebook n’aimant pas trop les arrêts et reprises de campagnes.

Inversement si votre activité en ligne vous permet de rebondir face à la situation, profitez-en pour maximiser vos budgets. La concurrence va diminuer et les tarifs aussi, la plupart des plateformes publicitaires étant basées sur un modèle d’enchères.

LES AIDES MISES EN PLACE PAR LE GOUVERNEMENT POUR LES ENTREPRENEURS ET INDÉPENDANTS

Pour finir sur le sujet, voici quelques aides mises en place par le gouvernement pour répondre à la situation du coronavirus.

Plusieurs aides ont été annoncées, l’URSSAF a par exemple automatiquement annulé l’échéance du mois de mars, elle sera reportée progressivement sur les prochains mois.

Les crédits en cours peuvent être échelonnés, un fond de solidarité des indépendants et petites entreprises est également en cours de mise en place. Il sera destiné aux entreprises ayant vu leur chiffre d’affaires baissé de plus de 70% et réservé aux entreprises dont le chiffre d’affaires ne dépasse pas 1 million d’euros.

Les factures d’eau, de gaz et d’électricité ainsi que les loyers peuvent être suspendus.

D’autres aides sont également en cours de déploiement, à ce sujet, je vous conseille de lire le dossier complet publié par le site “Monter son business” : Les aides pour entrepreneurs suite au Coronavirus.

Bon courage dans cette période compliquée, n’hésitez pas à partager vos bonnes pratiques via les commentaires de notre page Facebook !

Source: Webmarketing-com

 

10 bonnes résolutions pour une stratégie d’email marketing réussie en 2020

Les bonnes résolutions pour la nouvelle année appartiennent à la Saint-Sylvestre comme les feux d’artifice, mais la plupart du temps elles restent ce qu’elles sont, juste des résolutions  et ne sont jamais systématiquement mises en pratique. La Certified Senders Alliance (CSA) a résumé 10 bonnes résolutions pour l’année 2020, auxquelles vous devriez absolument vous tenir, au moins si vous voulez mener des campagnes d’email marketing réussies dans l’année à venir et compter sur une relation de confiance avec vos clients actuels et futurs.

UN ATOUT PRÉCIEUX : DES ADRESSES DE QUALITÉ

N’incluez dans votre liste de diffusion que les adresses de personnes que vous avez générées légalement, dont vous savez que vous voulez leurs informations et dont vous pouvez toujours prouver le consentement. Cela vous donne non seulement une sécurité juridique, mais protège également votre réputation et établit la confiance avec vos clients.

Une petite liste de diffusion avec des adresses de haute qualité est préférable à une grande liste de diffusion avec des adresses provenant de sources au moins douteuses. Dans tous les cas, utilisez la procédure de Double-Opt-In. En cas de doute, vous devez pouvoir prouver clairement à tout moment que vous avez le consentement de chaque personne à qui vous avez envoyé un e-mail. Et avec Double-Opt-In (DOI), vous êtes du bon côté.

PARLEZ CLAIREMENT

Soyez honnête, même lorsqu’il s’agit d’attirer de nouveaux abonnés à votre newsletter. Dites ce que vous voulez avec des mots clairs et compréhensibles, ne « cachez » pas votre demande de consentement à la publicité. Le destinataire remarquera toujours lorsqu’il reçoit une newsletter qu’il n’a pas demandé consciemment. Il se désabonnera, gêné – ou pire encore – il la marquera comme spam dans sa boîte de réception.

FAITES ATTENTION AUX PIÈGES

Ne tombez pas dans le piège. Si vous envoyez un mail à un Spam-Trap (piège à spam), votre réputation d’expéditeur sérieux en souffre et vous vous retrouvez rapidement sur une liste noire. Maintenez vos listes de diffusion propres et soignez-les régulièrement. Supprimez immédiatement les adresses inactives de vos listes et n’envoyez pas à d’anciennes adresses que vous n’avez pas utilisées depuis des années.

MAINTENEZ LES LISTES DE DIFFUSION PROPRES

Si votre fournisseur de services de messagerie électronique propose le feedback loop (boucle de rétroaction de plainte spam), utilisez cette option. Vous recevrez alors un retour d’information de votre fournisseur sur les destinataires qui classent votre courrier comme spam ou courrier indésirable. Cela vous aide également à maintenir une liste propre, mais bien sûr seulement si vous supprimez immédiatement les adresses concernées.

ATTENTION AUX LOTERIES

Si vous participez en tant que co-sponsor à un concours pour générer des adresses, veillez à ce que le nombre de sponsors soit réduit (max. 8) et que vous ayez accès à tout moment à la déclaration de consentement du destinataire.

TENEZ VOTRE PAROLE

Respectez les accords. Si vous avez un accord pour envoyer une newsletter sur la mode, n’envoyez pas de publicité pour les voitures. S’il existe déjà une relation client avec le destinataire pour un produit spécifique, veillez à ne lui envoyer que des informations sur des produits identiques ou similaires.

Dans les autres cas, n’envoyez de la publicité que pour les produits ou services mentionnés dans la déclaration de consentement. Évitez d’utiliser dans la déclaration des termes  » vagues  » de l’industrie tels que  » finance et assurance  » ou  » vente par correspondance « .

LA LOI EST LA LOI

Respectez toujours le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). Non seulement parce que vous êtes menacés de lourdes sanctions en cas de non-conformité, mais aussi parce qu’une infraction à la loi met en danger votre bonne réputation et la confiance de vos clients. Si vous répondez aux critères de la Certified Senders Alliance (CSA) et que vous en obtenez la certification, vous êtes toujours du bon côté, également en ce qui concerne le RGPD.

DÉFENDEZ-VOUS DU PHISHING

Protégez-vous et protégez votre marque contre l’hameçonnage. Utilisez les normes SPF, DKIM et DMARC lors de l’envoi de vos e-mails. Avec l’aide de DMARC, Sender Policy Framework (SPF) et Domain Keys Identified Mail (DKIM), vous avez la possibilité de rendre vos emails clairement reconnaissables pour un fournisseur de messagerie et en même temps de déterminer comment il doit traiter les emails qui semblent provenir de vous. Ainsi, les emails de phishing peuvent être détectés et filtrés de manière fiable avant qu’ils n’atteignent le destinataire et ne causent des dommages éventuels à votre client.

LE CONTENU COMPTE

Si vous connaissez les attentes de vos clients et que vous leur fournissez exactement le contenu qu’ils veulent lire, vous avez déjà fait un grand pas vers la conversion. À quel moment du parcours client se trouve le destinataire de ma newsletter, comment faut-il s’adresser à lui, quelles sont les informations pertinentes et intéressantes ? La pertinence crée un intérêt, lie les clients existants et en génère de nouveaux.

Si vous vous en tenez aux intentions mentionnées ci-dessus (presque) rien ne s’oppose à une stratégie d’email marketing réussie. Mais il y a encore une dixième bonne résolution :

DERNIER POINT, MAIS NON DES MOINDRES : LE SOMMET DE LA CSA SUR LE COURRIER ÉLECTRONIQUE

Visitez le Sommet 2020 de la CSA du 22 au 24 avril à Cologne, en Allemagne. Pendant trois jours, des experts en marketing, des formateurs en informatique et des cadres de plus de 15 pays discuteront des nouveaux développements dans l’industrie de l’email. Vous apprendrez ici ce qui fait un bon courriel, comment vous protéger et protéger votre marque contre les abus et comment maintenir la confiance de vos destinataires.

Source: Webmarketing-Com
Augmenter les visites de votre site web grâce à Google Analytics

Comme tout responsable de site web, un de vos objectifs est d’augmenter vos visites mensuelles de votre site web, et améliorer votre positionnement sur Google. Le SEO est un travail de longue haleine, mais avec des données exploitées correctement vous pouvez vous faciliter la tâche. Nous allons voir dans cet article comment utiliser vos données Google Analytics pour améliorer votre SEO et ainsi augmenter le trafic vers votre site.

SOMMAIRE

1. Vérifier le temps de chargement de votre site
2. Faire remonter son site dans Google
3. Améliorer les pages qui fuient

1. VÉRIFIER LE TEMPS DE CHARGEMENT DE VOTRE SITE

Un temps de chargement de site trop long est l’un des problèmes majeurs qui va impacter votre référencement.

Il y a plusieurs possibilités en terme de chargement, soit c’est un problème général sur votre site, soit ce sont des contenus spécifiques qui ont un problème.

Dans les deux cas, il faut le corriger rapidement. Pour trouver ce problème, voici comment procéder :

Allez dans Google Analytics > comportement > vitesse du site > vue d’ensemble.

augmenter votre trafic web : Temps de chargement site web

Dans la capture ci-dessus, le temps de chargement est calculé sur un échantillon de 1517 pages vues. On voit que le temps moyen est de 9,62 secondes. L’idéal est d’être aux alentours de 4 à 5 secondes. En comparant avec les autres données, comme le temps de chargement moyen de la page qui est de 0,21 seconde, on peut penser que cela vient du site en lui-même ou du serveur. Un moyen d’affiner cette thèse est de faire un test avec GT Metrix par exemple. La capture ci-dessous montre le résultat obtenu après test.

SEO : Temps de chargement site web

Il ne s’agit donc pas d’un problème de site, même si en regardant les propositions d’améliorations de GT Metrix, il y a clairement des réglages serveurs à appliquer.

Nous allons donc regarder les pages en détail.

Pour ce faire, nous retournons dans Google Analytics : Google Analytics > comportement > vitesse du site > temps de chargement des pages

augmenter votre trafic web : temps de chargement pages

Vous allez obtenir les résultats suivants. Les données vous indiquent les pages qui ont un temps de chargement trop long. Nous allons affiner ces résultats pour obtenir les pages qui nécessitent un retravaille rapidement. Il s’agit souvent d’images trop lourdes.

SEO : Google Analytics Filtre avancé

Commencez par cliquer sur l’icône à droite de avancé (1) pour que cela change l’affichage et vous donne le résultat comme sur la capture ci-dessus, puis cliquez sur avancé (2).

Vous allez obtenir l’écran suivant :

Google Analytics Filtre avancé

Dans la partie 1, sélectionnez « temps de chargement moyen de la page » et renseignez 5 dans le champs 2, puis cliquez sur Appliquer (3. en bas à gauche).

Vous obtiendrez la liste des pages qui ont un temps de chargement supérieur à 5 secondes. Pensez à les optimiser rapidement pour augmenter les visites de votre site web.

2. FAIRE REMONTER SON SITE DANS LES RÉSULTATS DE GOOGLE

L’année dernière, nous avons conseillé au site mandaley.fr de réduire les publications de contenus pendant deux semaines. Et de profiter de ce temps pour  mettre à niveau leur ancien contenu.

Le résultat obtenu fut sans appel : «275% de conversions supplémentaires en provenance des 17 articles les plus lus».

Voici un conseil pour isoler vos anciens contenus au potentiel le plus élevé et les aider à atteindre de nouveaux sommets.

Je pars du principe que vous avez connecté Google Analytics et Google Search Console. Si ce n’est pas le cas et que vous ne savez pas comment le faire, voici un article qui vous y aidera.

Connectez-vous à Google Analytics puis Acquisition > Search Console > Requêtes

Requêtes Google Analytics

Vous obtenez le résultat ci-dessus. Vous trouvez quelles requêtes de recherche vous envoient le plus de trafic.

Ensuite pour chaque requête vous avez les informations suivantes :

  • Nombre de clics ;
  • Nombre d’impression ;
  • CTR (taux de clic / impression) ;
  • Position moyenne.

Le travail de Google est de fournir les meilleurs résultats à la requête de quelqu’un.

Les visiteurs s’attendent à ce que les articles dans les premières positions soient meilleurs, plus pertinents ou plus complets que ceux qui se trouvent en bas, n’est-ce pas?

En règle générale, c’est la raison pour laquelle les éléments situés en haut de la première page de Google sont davantage cliqués que ceux du bas.

Partant de là, notre objectif est donc de faire remonter vos contenus qui répondent aux requêtes souhaitées, mais qui sont sur la deuxième page. Vous savez celle où tous les cadavres sont enterrés 

Sur Analytics, cliquez sur l’option «avancée» et réglez la «Position moyenne» sur une valeur supérieure à «10».

augmenter votre trafic web : Google Analytics filtre des requêtes

Cliquez sur appliquer.

Sur la gauche, les clics sont très bas. Évidemment, ils sont sur la deuxième page de Google. Mais juste à droite, vous voyez le potentiel de ce contenu : des tonnes d’impressions.

SEO : Optimisation ancien contenu

Cela signifie que vous pourriez améliorer votre trafic web sur ces contenus, si vous étiez dans une bien meilleure position.

Vous savez ce qui vient ensuite : améliorez vos contenus selon la technique du skyscrapper ou  des redirections 301. Toutes ces choses amusantes.

3. AMÉLIORER LES PAGES QUI FUIENT

Pour notre dernier point concernant l’augmentation des visites de votre site web, nous allons aborder le problème des pages qui font fuir vos visiteurs.

Les taux de rebond sur l’ensemble du site sont inutiles s’ils sont pris de manière isolée.

Les taux de rebond pour les blogs seront sans aucun doute beaucoup plus élevés que ceux des sites commerciaux. Pas seulement à cause du contenu de votre site, mais aussi à cause du visiteur qui vient le voir. Souvent votre visiteur vient suite à une requête Google concernant un problème précis. La seule façon de glaner une idée est d’aller au fond des choses et de les confronter à un contexte.

L’obtention d’une meilleure position pour une page, comme dans l’étape précédente, est géniale. Mais seulement si ces personnes restent sur le site. S’ils s’abonnent à votre newsletter, se renseignent ou téléphonent, etc.

Voyons donc quelles pages sont les plus performantes en termes de trafic de recherche, mais ne parviennent pas à transformer ces visiteurs en prospects ou en clients.

Dans Google Analytics > Comportement > Contenu du site > Toutes les pages

Dans dimension secondaire, chercher source/support.

Puis cliquez sur avancé. Cette fois, sélectionnez «Source / Support» et écrivez dans le champ «Google / Organic».

Filtre analytics

L’objectif est de consulter uniquement les pages les plus performantes dont le trafic provient de Google. De cette manière, vous supprimez toutes les pages et tous les articles qui fonctionnent bien dans les campagnes payées ou qui viennent par le referral ou autres campagnes de relations publiques.

Triez vos résultats en fonction du plus grand nombre de vues. Ensuite, recherchez le «taux de rebond» et la «sortie%» à l’extrême droite.

pages les plus performantes site web

Le trafic de recherche sur les blogs a généralement des taux de rebond élevés. C’est juste la nature de la bête. Vous obtenez un trafic « froid » qui pourrait être intéressé par un sujet, mais pas vous.

Donc, ne le prenez pas personnellement.

Cependant, les pages avec un taux de rebond élevé et un pourcentage de sortie élevé posent problème.

Cela signifie que votre page est inintéressante.

Le contenu ne correspond pas à l’intention de recherche. C’est dépassé et donc hors de propos. C’est moche. Ce n’est pas adapté aux téléphones portables. Ce n’est pas assez long, etc.

Il y a plein de raisons possibles. Votre travail consiste à étudier, modifier, itérer et tester. Vous savez où chercher à partir d’ici.

Comment détecter que votre contenu est de mauvaise qualité ? En langage digital, c’est un contenu qui ne plait pas à vos visiteurs ou ceux-ci s’attendaient à trouver autre chose en cliquant sur le résultat Google.

Pour trouver ces contenus, nous allons chercher les contenus ayant un taux de rebond important via Google Analytics :

Allez dans comportement > contenu du site > toutes les pages

NB : pensez à enlever le précédent filtre

Sélectionnez « titre de page », cela rendra les données plus simples à lire.

Ensuite dans la colonne taux de rebond, cliquez sur taux de rebond afin d’avoir un tri par page ayant le plus fort taux de rebond à la plus faible.

pages non performantes

Voilà un aperçu de ce que vous pouvez faire rapidement et simplement pour augmenter les visites de votre site web.

Si vous voulez aller plus loin pour augmenter vos de visites sur votre site internet par mois, nous pouvons vous accompagner dans cette démarche. Veuillez prendre contact avec nous 🙂

Source: Webmarketing.com

“Proximité Augmentée”: comment les marques peuvent-elles se rapprocher de leurs clients ?

Dans un monde qui développe à la fois des mécanismes de masse et des individualismes exacerbés, et dans une société de consommation où le “zéro effort” éloigne un peu plus les consommateurs des lieux de vente, comment créer de la proximité entre les marques et leurs clients, chez soi et en magasin?

On le sait, le digital a fondamentalement changé le rapport entre les marques et les consommateurs. La transformation digitale des entreprises s’est opérée en premier lieu sur ce sujet du “Client-Roi”. Remettre la connaissance et les besoins client au centre de la stratégie marketing, des organisations et des process, a vraiment fait progresser les entreprises. C’était une première étape.

La performance marketing est à un autre prix : celui de servir chacun de la manière la plus juste au moment le plus opportun. Être bien servi pour un client est normal, voire dû. Ce qu’il recherche aujourd’hui c’est le reflet positif de sa propre image au travers des marques, des produits et des services dans lesquels il investit son argent et son… Moi.

Des datas….

Connaitre précisément chaque client devient incontournable. La data client est l’or noir de la performance marketing et le digital son terrain de prédilection parce qu’il permet d’être au plus proche des consommateurs: dans leurs poches ! L’algorithme semble devenir le nouveau maître du jeu pour être en capacité de prédire attentes, usages et comportements individuels, et faire en sorte que chaque client se sente connu, reconnu, compris, engagé. L’enjeu et la difficulté ultime: être juste à tout instant. Le ciblage, les push SMS, le géomarketing permettent de viser juste; la personnalisation de toucher juste; l’IA et le deep learning de prédire juste.

Si la technologie permet de tendre vers cette ultime justesse, sait-on jamais être juste à tout moment? Et d’un point de vue client, veut-on jamais être deviné à tout instant? Définir la place et le rôle de la data dans la stratégie client est un sujet encore mal abordé dans les entreprises si l’on ne veut pas confondre la fin et les moyens.

Et des hommes !

C’est en effet beaucoup demander à la data et aux algorithmes de savoir tout lire, tout dire, tout prédire. Tout, et chacun ! Dans cette quête d’une relation client ultra-personnelle, le tout technologique, majoritairement alimenté par les tendances de masse et autres “look-alike”, reste faillible. Les nouvelles méthodes de création comme le Design Thinking l’ont compris: elles s’ancrent dans le réel en se mettant à la place des consommateurs, en créant des personaes à partir d’interviews de “vrais individus”, tout en les ajustant avec des données quantitatives (études clients, segmentations…).

En proximité client, on voit donc fleurir des initiatives à contre-pied du tout digital: Kiehl’s envoie des lettres manuscrites à ses clients; Starbucks écrit ton prénom sur ton café comme Coca-Cola sur ta bouteille avec une de ses opérations les plus performantes de l’année: “Share à Coke”

Le point de vente redevient un lieu de rencontres, d’échanges et de relation. Un lieu où les vendeurs sont des atouts relationnels, un lieu d’expérience, un lieu d’expression de la confiance entre la marque et ses clients. Le service client a lui aussi un rôle central à jouer dans une stratégie de proximité client. Au contraire, il est encore trop souvent négligé en termes de moyens, délocalisé au risque de perdre de la justesse dans sa compréhension et son traitement des sujets, et de plus en plus automatisé. Il ne doit pas être seulement un centre de réponses aux réclamations – en un temps record si possible… – mais un lieu clé pour résoudre les problèmes afin de créer de la satisfaction, collecter des informations, créer des opportunités relationnelles. Zappos nous montre l’exemple: il n’y a aucun KPI de qualité client sur la durée de traitement des appels téléphoniques ou sur les notes de satisfaction… Le seul KPI qui compte, c’est de poser au moins une question sans rapport avec le business (ex : la météo, le sport…) pour créer une connexion émotionnelle.

Le but de la hotline est de créer de la valeur émotionnelle, sachant que même si 1 colis UPS sur 6 aux USA est un colis Zappos, le taux d’erreur et d’appel au support reste faible (4%). Cette start-up refuse, en toute cohérence, l’utilisation d’un chatbot et d’IA, l’humain étant sa priorité dans sa relation client.

La finesse relationnelle tient pour beaucoup des hommes et des femmes de l’entreprise, qu’ils soient en boutique, en préparation de commandes, en livraison ou en service client. Ce sont eux qui ont l’occasion de nouer un lien, capter une information qui saura faire la différence le moment venu, sentir les moments appropriés et répondre à chaque client avec une intelligence… non-artificielle.

Source: e-marketing.fr

5 conseils simples pour améliorer le référencement de ton site web

Si tu te demandes quelles sont les techniques de référencement les plus simples, tu es tombé sur le bon article ! Je vais essayer de t’expliquer, en 5 points simples, comment améliorer le référencement Google de ton site internet. Chaud ?

PIQÛRE DE RAPPEL : POURQUOI LE SEO EST-IL IMPORTANT ?

Le référencement naturel, c’est l’ensemble des techniques qui permettent d’améliorer la qualité de ton site aux yeux des internautes, et surtout de Google. Si tu appliques ces stratégies, tu vas maximiser tes chances d’atteindre les sommets de la SERP (Search Engine Result Page) !

Bien référencer son site permet d’en améliorer la visibilité, en lui garantissant d’être bien positionné dans les résultats Google. Et avoir son site en première position des pages de résultats des moteurs de recherche, permet de générer du trafic et d’être visible !

Tu peux aussi te pencher vers le référencement payant (comme avec Google Adwords qui vend des liens sponsorisés), mais les techniques de référencement web qui suivent sont totalement gratuites.

T’es prêt ? C’est parti !

PREMIÈRE ÉTAPE : LE CHOIX DES BONS MOTS-CLÉS, POUR UN RÉFÉRENCEMENT SEO DE QUALITÉ

Un bon référencement, ou une bonne optimisation SEO, passe tout d’abord par un choix de mots-clés pertinents.

Chaque page d’un site web est liée à un mot-clé : c’est ce que doit taper l’internaute dans la barre de recherche Google pour pouvoir tomber dessus.
Si tu définis bien ton mot-clé, tu as d’autant plus de chance d’attirer du trafic qualifié.

En référencement SEO, on différencie le mot-clé principal (celui qui décrit le mieux ta page) des mots-clés secondaires (synonymes du mot-clé principal, qu’il faut utiliser un maximum et placer stratégiquement).

COMMENT BIEN CHOISIR SON MOT-CLÉ ?

Afin de te faire une idée de ce à quoi doit ressembler ton mot-clé principal, il faut que tu t’interroges sur la thématique générale de ta page web.
Ensuite, il va te falloir faire une analyse de mot-clé. Interroge-toi sur :

  • Le nombre de recherches liées à ce mot-clé,
  • Son côté concurrentiel,
  • Sa spécificité : tu peux choisir un mot-clé général (plus populaire), ou spécifique; plus détaillé avec ce qu’on appelle une “longue traîne”.

Plus la traîne est longuemoins le mot sera recherché mais plus il entraînera du trafic qualifié.

Pour connaître tout ça, des génies d’internet ont inventé des logiciels tels que Ubersuggest, Wordstream ou Keyword Tool (pour n’en citer que quelques-uns).

ET UNE FOIS QUE J’AI MES MOTS-CLÉS ?

Une fois que tu as choisi tes mots-clés, on te conseille de les placer en zones chaudes : ce sont les zones considérées comme les plus importantes par les Google Bots.

Il s’agit de la balise Title (titre qui apparaît sur la première page de résultat de la recherche Google), de la balise h1 (nom de ta page, qui apparaît tout en haut), et les balises h2 à h6 (qui sont les sous-titres de ton article).

Plus tu auras de balises Hn, plus tu pourras y placer des mots-clés secondaires (pour que ton article remonte dans les algorithmes Google). En plus, il paraîtra bien plus structuré et clair aux yeux des internautes : il sera donc bien plus agréable à lire !

DEUXIÈME ÉTAPE : TRAVAILLER LA SERP, POUR FAIRE UNE BONNE PREMIÈRE IMPRESSION

On n’a qu’une chance de faire une bonne première impression, et elle commence à partir de la balise Title.

N’HÉSITE PAS À BIEN TRAVAILLER TES DIFFÉRENTES BALISES

Chaque page a une balise Title unique.

Tu dois bien prendre le temps de la travailler, en y incorporant des mots-clés.

Elle doit compter entre 55 et 65 caractères.

Il te faut donc une balise Title plutôt courte, et frappante : n’hésite pas à la diviser en deux avec des “:” ou un “-”. Donne à l’internaute envie de lire ton article ! (Et n’oublie pas de mettre ton mot-clé principal au début de la balise Title, ça aide)

Il en va de même pour la balise h1 : on te conseille d’y incorporer un de tes mots-clés secondaires (il y a deux écoles là-dessus : certains te diront de faire un copié-collé de la balise TITLE, d’autres te diront aussi d’utiliser seulement le même mot-clé principal).

Astuce : elle doit être composée d’environ 70 caractères, être frappante également. Pour ma part, je te conseille plutôt de faire en sorte qu’elle soit différente de la balise Title, car cela te permettra d’avoir une zone chaude optimisée, autre que la balise Title. Et vu que ce sont ces zones qui sont le plus prises en compte par Google pour déterminer l’intérêt de ton article, je ne te fais pas de dessin…

ET À PART LES BALISES ?

Sur la page de recherche Google, sous la balise Title, il y a un petit texte : il s’agit de la meta description. Elle décrit l’idée générale du lien (de 150 à 160 caractères), c’est donc un indicateur pour l’internaute de ce qu’il va y trouver.

C’est la première chose que l’utilisateur va lire : il faut donc rédiger quelque chose qui l’attire, lui donne envie d’en savoir plus.

😉

NB : l’algorithme Google ne prend pas en compte les mots que tu utilises dans la méta description, donc pas la peine d’y inclure des mots-clés 

TROISIÈME ÉTAPE : RÉDIGER UN CONTENU INTÉRESSANT, POUR RETENIR L’INTÉRÊT DE TES LECTEURS

Si les internautes cliquent sur ton site mais n’y restent que quelques secondes, ton taux de clics sera bon, mais ton taux de rebond sera très mauvais : ce qui envoie un mauvais signal à Google . Assure-toi donc que les utilisateurs passent du temps sur ta page.

RÉDIGE UN CONTENU PERTINENT

Ton but est d’améliorer l’expérience utilisateur sur ton site : optimiser son contenu permettra d’augmenter le trafic.

Ton contenu doit donc être de forte valeur ajoutée, cohérent par rapport à ton mot-clé et à ce que les utilisateurs sont susceptibles de chercher. Il faut également que tu t’interroges sur le public auquel tu t’adresses : adapte ton langage et ton vocabulaire à ton audience.

L’OPTIMISATION SÉMANTIQUE DE TON CONTENU

Il faut que tu optimises le champ sémantique de ce que tu rédiges. En effet, choisir certains mots plutôt que d’autres fera augmenter ton score aux yeux de Google : car certains mots sont plus en lien avec la thématique que tu présentes, ils appartiennent davantage à son champ lexical.

Pour savoir quels mots utiliser, tu peux te rendre sur des logiciels tels que 1.fr ou Alyze, qui ont été créés pour ça.

Mais attention au duplicate content ! Si tu rédiges un contenu qui est considéré comme dupliqué, Google devra appliquer une sanction car il considèrera que tu as peut-être plagié un autre utilisateur. Pour t’assurer d’éviter le contenu dupliqué, tu peux utiliser le logiciel Copyscape.

QUATRIÈME ÉTAPE : L’OPTIMISATION DE TES IMAGES, POUR MAXIMISER LA VITESSE DE CHARGEMENT

Le choix de tes images est aussi crucial que le choix de tes mots !

MINIMISE LE TEMPS DE CHARGEMENT DE TA PAGE

Si ta page ne charge pas, l’internaute n’y restera pas. Il faut donc que tu mettes des images pour attirer le regard, mais fais en sorte qu’elles ne soient pas trop lourdes.

Tu peux par exemple choisir des images légères, ou bien les compresser après coup (on te conseille quand même d’éviter la HD). Tes images doivent illustrer une idée claire et précise, elles doivent être efficaces. Choisis le format d’image qui te semble le plus adapté, tout en gardant à l’esprit la vitesse de chargement !

LES NOMS ONT AUSSI LEUR IMPORTANCE

Il vaut mieux bien nommer ta photo : cela peut contribuer à ton bon positionnement par l’algorithme. Tu DOIS aussi attribuer une balise alt à ta photo : des descriptions qui en expliquent l’intérêt. Ainsi, même si elle ne s’affiche pas, l’internaute pourra voir de quoi il s’agit et ne se lassera pas si facilement. Et surtout, c’est génial pour le SEO !

NB : N’oublie pas de t’assurer de l’adaptation de ton site web à tous les supports informatiques !

CINQUIÈME ÉTAPE : RESTE CONNECTÉ, POUR MAINTENIR TON SITE À FLOT !

Ce n’est pas parce que ton site web est terminé que tout est acquis.

FAIS EN SORTE DE TOUJOURS TE METTRE À JOUR

Des pages web sont créées tous les jours : donc ton site est toujours susceptible de descendre dans le ranking. N’hésite donc pas à jeter un œil de temps en temps, à te tenir au courant des dernières sorties et à mettre à jour tes articles. Voire à en rédiger d’autres ! Sinon tu risques de te crasher bien vite.

Une présence régulière assure à ton site une longue existence.

CRÉÉ UN BON MAILLAGE POUR TON SITE

C’est une stratégie de référencement naturel incontournable : sur une de tes pages, tu vas faire référence à une autre page de ton site web (liens internes, liens entrants), ou alors à un site web extérieur à ton site web (liens externes).

Ces backlinks assurent une vie à ton site, et plus tu feras référence à des sites de confiance, plus la notoriété sera bonne !

Tu peux aussi demander à d’autres éditeurs de site de faire référence à ton site, mais attention à la cohérence. Que ce soit pour ton maillage interne ou externe, les deux pages qui se font écho doivent avoir un lien, surtout thématique. Et tous ces contacts peuvent déboucher sur de potentiels partenariats, avec des blogueurs par exemple.

BONUS : CE QUE TU DOIS TOUJOURS GARDER À L’ESPRIT

Les 5 techniques qu’on vient de te présenter sont littéralement techniques, mais elles ne font pas tout.

Bien que dématérialisé, internet reste une plateforme qui met en lien des personnes (internautes ou éditeurs). Donc si tu veux que ton site fonctionne, on te conseille fortement d’avoir une stratégie de webmarketing, et de traiter les internautes comme tu voudrais qu’on te traite !

Source: Webmarketing-Com

Si vous avez visité l’un de ces sites pour adultes, changez vite votre mot de passe

Les données privées de millions d’internautes européens ont été accessibles pendant plusieurs semaines sur différents sites pornographiques.

Les données privées que l’on consent à laisser sur les sites que nous visitons et utilisons sont parfois des données sensibles, a fortiori quand il s’agit de sites pour adultes. Après l’affaire 3Fun, qui avait déjà défrayé la petite chronique presque quotidienne des fuites de données, c’est aujourd’hui un réseau de sites espagnols de « camgirls » qui fait la une.

Plusieurs sites populaires ont exposé des millions de professionnel(le)s du sexe et d’utilisateurs après que l’entreprise qui gère les sites ait laissé une base de données non protégée. Les sites, gérés par VTS Media, basé à Barcelone, comprennent amateur.tv, webcampornoxxx.net, et placercams.com. La plupart des utilisateurs des sites sont basés en Espagne et en Europe, même si selon nos confrères de TechCrunch, il y aurait des utilisateurs dans le monde entier, le sexe n’ayant pas vraiment de frontières.

La base de données, qui contient des mois d’enregistrements quotidiens des activités du site, a été laissée sans mot de passe pendant des semaines. Les journaux comprenaient des enregistrements détaillés du moment où les utilisateurs se sont connectés, y compris les noms d’utilisateurs et parfois leurs adresses IP. Les journaux comprenaient également les messages privés des utilisateurs entre eux, ainsi que les courriels promotionnels qu’ils recevaient des divers sites. Les journaux comprenaient même des tentatives de connexion échouées, stockant les noms d’utilisateur et les mots de passe en texte clair.

Les données exposées ont également révélé quelles vidéos les utilisateurs regardaient et louaient, exposant les préférences sexuelles privées. Les journaux étaient suffisamment détaillés pour voir quels utilisateurs se connectaient, d’où, et souvent leurs adresses email ou d’autres informations identifiables – que dans certains cas, nous pouvions faire correspondre à des identités réelles.

Les données des utilisateurs et les camgirls exposées

Non seulement les utilisateurs ont été affectés, mais les « camgirls » – qui diffusent du contenu à caractère sexuel en direct via webcam à l’intention des internautes abonnés à ces sites – ont également vu certaines des informations de leur compte exposées.

La base de données a été fermée la semaine dernière. Il ne s’agit pas d’une petite affaire car selon le classement Alexa du trafic, amateur.tv est l’un des sites les plus populaires en Espagne.

Selon des chercheurs de Condition:Black, une entreprise de cybersécurité et de liberté sur Internet, « Il s’agit d’un grave échec du point de vue technique et de la conformité. Après avoir examiné la politique de confidentialité des données et les conditions générales des sites, il est clair que les utilisateurs n’avaient probablement aucune idée que leurs activités étaient surveillées à ce niveau de détail. Les utilisateurs devraient toujours prendre en considération les implications de leurs fuites de données, mais en particulier là où elles pourraient avoir des répercussions sur la vie des gens ».

L’exposition aux données – où les entreprises laissent par inadvertance leurs propres systèmes ouverts à tous – est devenue de plus en plus courante ces dernières années. Les sites de rencontre sont parmi ceux qui contiennent les données les plus sensibles. Ces failles de sécurité peuvent être extrêmement préjudiciables à leurs utilisateurs, exposant les rencontres sexuelles privées et les préférences connues uniquement par les utilisateurs eux-mêmes.

Comme pour l’exposition de la base de données du service de rencontres de 3Fun, l’exposition du site de camgirl n’est pas seulement un risque potentiel pour la sécurité. Les habitudes d’écoute pourraient être utilisées pour faire chanter les gens qui craignent que soient révélées leurs préférences sexuelles. Un problème d’autant plus préoccupant quand l’on sait que les victimes de ce genre de défaillance ou d’abus portent rarement plainte car ils ne souhaitent pas dévoiler au grand jour leur activité intime sur internet.

Source: Presse-Citron