entreprise web site internet corse
Vivre de ses investissements : 5 conseils pour se lancer grâce au web

Le moyen le plus efficace pour augmenter le nombre de clients de son entreprise est d’utiliser internet à son avantage. Toutefois, pour se lancer grâce au web, il est important de maîtriser un certain nombre d’éléments clefs, de méthodes et de stratégies marketing en ligne. Le domaine de l’e-marketing et de l’e-commerce se développe de manière fulgurante et les nouveaux moyens découverts pour optimiser les ventes et le nombre de clients sont nombreux. Il est ainsi crucial de maîtriser les techniques et stratégies de base pour réussir son business en se servant d’internet. Voici 5 conseils utiles pour se lancer grâce au web…

1.    ATTIRER LES CLIENTS ET FAIRE CONNAITRE SON ENTREPRISE

Lorsque l’on crée un site internet pour son entreprise, qu’il s’agisse de vente de produits ou de services, il est important d’adopter une stratégie efficace pour attirer les clients. L’augmentation du trafic sur le site internet d’une société améliore les chances de séduire de nouveaux clients. Pour ce faire, plusieurs moyens peuvent être mobilisés.

La recrudescence de l’utilisation des réseaux sociaux sur le web permet de manière efficace et rapide de faire connaitre une entreprise et ses produits ou services. Avec plus de 2 milliards de personnes actives sur les différentes plateformes, c’est également un excellent moyen de renforcer la relation avec le client.

Le recours au(x) blog(s) et la création de contenus régulièrement actualisés est également un excellent moyen pour obtenir plus de trafic. Pour améliorer la visibilité, il est fortement conseillé de s’en remettre à une stratégie de référencement performante. Enfin, l’investissement dans les publicités en ligne et le partenariat avec les influenceurs peut être d’une grande aide pour ceux qui en ont les moyens.

2.    INCITER LES VISITEURS DE VOTRE SITE À L’ACTION

Une fois qu’un site internet obtient un trafic relativement conséquent, on peut se rendre compte que très peu de visiteurs finissent par acheter les produits ou services proposés.

En effet avant de pouvoir convertir les visiteurs en clients, une étape importante s’impose : l’appel à l’action. Il existe également plusieurs moyens de faire réagir les visiteurs de votre site internet. Certaines pages de vente en ligne mettent à la disposition des internautes des boutons d’appel à action ou call-To-action. Cela permet de mesurer de manière plus précise le nombre de clients potentiels que l’on peut recenser parmi les visiteurs du site.

D’autres méthodes consistent à permettre aux visiteurs de laisser des commentaires ou des témoignages et de les mettre en avant sur une page du site web. Il est également commun d’avoir recours aux « formulaires Opt-in » ou aux « landing pages » (avec des contenus premium à forte valeur ajoutée et à moindres coûts) pour transformer le plus grand nombre de visiteurs en acteurs (leads).

3.    CONVERTIR LES LEADS EN CLIENTS

Une fois qu’une partie du trafic est transformé en leads, l’entreprise possède désormais un certain nombre d’informations sur les clients potentiels. Il s’agit maintenant de les convertir en acheteurs.

La stratégie marketing la plus efficace pour le faire est d’investir dans l’emailing. Il s’agit de créer des Emailing en correspondance avec les attentes des prospects pour les inciter à acheter un produit ou un service qui les intéresse. Cibler les leads par type de produit est possible grâce aux informations obtenues lors de l’étape précédente.

Aussi, il est crucial de créer un nombre suffisant de contenus divers pour convaincre le client (vidéos, présentations, tutoriels, etc.). Afin de ne pas passer à côté des opportunités, il est recommandé d’opter pour une stratégie de « marketing automation » qui aidera à gérer les outils marketing de manière automatique.

Le dernier point à considérer consiste à surveiller l’impact des actions marketing réalisées à l’aide des différents outils présents sur internet (ex. : Google Analytics).

4.    FIDÉLISER LES CLIENTS

Augmenter le nombre de clients et d’acheteurs ou d’abonnés est une chose, mais faire en sorte de les satisfaire et les amener à revenir sur votre site ou à votre magasin en est une autre. Les méthodes de fidélisation des clients sont nombreuses et il s’agit d’opter pour la solution la plus adaptée à la situation de votre compagnie.

Ainsi, allant de la création de communautés sur les réseaux sociaux à la communication de manière personnalisée avec le client en passant par la collecte d’avis et de témoignages, il y a beaucoup à faire.

Il peut être très utile de pouvoir mesurer le niveau de satisfaction des clients pour s’assurer de leur fidélité. Pour les séduire encore plus, certaines entreprises offrent des récompenses aux clients les plus fidèles.

5.    RÉALISER UNE ÉTUDE DU MARCHÉ ET DES INVESTISSEMENTS

Il faut savoir que le fait de se lancer sur le web nécessite également une étude avancée sur l’offre du marché. Il faut pouvoir mesurer les coûts des investissements par rapport à leur rentabilité avant de pouvoir opter pour telle ou telle stratégie d’e-marketing.

Pour résumé, il y a plusieurs compétences et critères à remplir avant de se lancer tête baissée dans le plus gros secteur d’investissement d’avenir qu’est l’internet. C’est pour ça que nous développons votre projet en étroite collaboration avec vous à travers une vision long terme.

N’hésitez pas à nous parler de votre projet !

Les projets les plus fous et les plus originaux sont les bienvenus !

Source: Webmarketing-com

Un Internet au ralenti pendant la pandémie

Le confinement forcé dans la plupart des pays du monde présente aujourd’hui un problème de taille : une utilisation importante et inhabituelle des services web. Tout le monde cherche à passer le temps, à se divertir pendant cette crise sans précédent. Mais voilà, les jeux de société ne semblent pas être l’option numéro 1… Netflix, Facebook, YouTube battent des records de consommation. À cela s’ajoutent les télétravailleurs, soit un déploiement massif de solutions de coworking à distance. Les datacenters vont-ils pouvoir assurer la continuité du réseau jusqu’à la fin du confinement ?

Les secteurs dits prioritaires, comme la santé, la logistique, l’énergie, l’alimentation, n’ont pas cessé leurs activités pour permettre aux populations de continuer à vivre (presque) normalement pendant la pandémie. Les centres de données, ou datacenters, eux non plus ne sont pas en pause. Bien au contraire, ils tournent actuellement à plein régime ! Services de vidéos en ligne, outils de télétravail, hébergement des serveurs des entreprises, la cadence a augmenté de façon notable depuis le début du confinement.

Autre événement notable, des demandes urgentes de raccordement, notamment depuis le début du télétravail en France, le lundi 16 mars : « Certaines plateformes de service ont été débordées par les demandes de connexions et ont acheté en urgence des liens télécoms à des opérateurs », explique Jérôme Totel, vice-président de la stratégie de Data4 (un hébergeur qui exploite 12 datacenters en région parisienne).

Des records de débit dans le monde entier

Les mesures de confinement ont bel et bien fait exploser le trafic Internet : selon l’association France IX – principal point d’échange Internet en France qui permet aux différents réseaux télécoms d’échanger du trafic – le trafic aurait augmenté de 15 % depuis le début du confinement. Il aurait même battu un record de débit le 18 mars, en dépassant 1.4 Tb/s (térabit par seconde). En ligne, l’activité a augmenté de plus de 70% depuis le début de l’épidémie.

Même constat en Allemagne : le 10 mars, DE-CIX (Deutscher Commercial Internet Exchange), le plus important carrefour mondial d’échanges Internet situé à Francfort, a ainsi constaté un pic de consommation historique de 9.4 Tb/s. Soit une hausse de 12% par rapport à un précédent record observé au mois de décembre.

À noter que la société allemande a enregistré ce pic une heure après la sortie de Call of Duty Warzone, qui vient sans doute – au moins en partie – expliquer le phénomène… Le jeu a en effet attiré pas moins de 6 millions de joueurs en 24 heures !

Cette semaine, DE-CIX a par ailleurs enregistré à Francfort une hausse de 100 % du trafic dédié aux services de vidéoconférences, tels que Teams ou Skype, par rapport aux mesures antérieures à la pandémie. Les flux de données dédiés aux jeux en ligne et cloud gaming ont quant à eux augmenté de 50% en une semaine. Ces filiales de Hambourg et Dubaï ont respectivement enregistré respectivement une augmentation de 30% et 15% du trafic. Le fournisseur allemand a remarqué que les internautes – confinement oblige – sont désormais en ligne plus souvent et plus longtemps dans la journée, le trafic de données est ainsi plus uniforme. En temps normal, les flux de données se déplacent plutôt par vagues.
trafic internet francfort pandémie covid-19

Trafic réseau moyen, en bits/s, enregistré par DE-CIX sur son site de Francfort sur un an. On constate une nette augmentation du trafic à compter de la mi-mars. Crédits : DE-CIX

Outre-Atlantique, même si la plupart des FAI résistent à la surcharge, plusieurs villes subissent un ralentissement du réseau. Selon un rapport de Broadband Now, 13.5% d’entre elles subissent une baisse de débit d’environ 20 %. Ainsi, la ville de New York, l’une des plus touchées par l’épidémie, a observé une chute de débit allant jusqu’à 24% la semaine passée.

Les efforts des services vidéos

Pour permettre à ses salariés de rester chez eux pendant la crise sanitaire, Google a décidé d’automatiser davantage la modération des contenus sur sa plateforme YouTube. Si le système de machine learning en place se contentait jusqu’à présent de remonter les contenus suspects à des humains, qui les validaient ou non, il peut désormais supprimer lui-même les vidéos qu’il juge non convenables. Il faudra donc s’attendre à ce que bien plus de vidéos soient retirées de la plateforme prochainement, même si cela ne se justifie pas toujours. Un programme ne peut pas égaler la capacité de discernement d’un être humain…

Par ailleurs, pour faire face à la recrudescence des streamers et soulager les réseaux télécoms, le service YouTube a pris la décision de proposer par défaut ses vidéos en qualité standard (et non plus en haute définition), dans les pays de l’UE. Autrement dit, les vidéos seront lues en 480p, sauf si l’internaute choisit manuellement une qualité d’image supérieure. Une décision qui fait suite à une requête officielle de la Commission européenne, mais la mesure concerne également les États-Unis.

De la même façon, Netflix – qui représente près d’un quart du trafic en France – a entrepris de réduire la qualité globale de ses flux de données, pour garantir un service minimal à tous. Amazon a rapidement rejoint ses homologues en décidant de réduire les débits sur son service Prime Video. Enfin, suite à une demande du gouvernement français, le service Disney+, qui aurait dû être lancé dans l’Hexagone le 24 mars, a finalement reporté son lancement au 7 avril prochain. Les fournisseurs d’accès espèrent toutefois que Disney imitera les autres services vidéos tant que durera la crise.

Bien entendu, dans ce contexte très particulier, la question de la neutralité du net refait surface. Limiter les services de divertissement au profit des services de télétravail ? La Commission européenne demeure vigilante et rappelle que la pandémie ne doit pas servir de prétexte pour violer cette neutralité. Malgré la hausse du trafic, elle demande aux opérateurs télécoms de ne discriminer aucun flux d’informations.

Et pour la suite ?

A priori, une panne mondiale d’Internet n’est pas envisagée (ni envisageable !). « Les capacités de notre propre réseau sont régulièrement augmentées à long terme », assure Thomas King, CTO chez DE-CIX. « Nous planifions toujours environ douze mois à l’avance. Nous poursuivons l’expansion dès que 63% de nos capacités actuelles sont atteintes. Les 37% restants sont nécessaires pour créer une redondance et garantir que nous avons toujours suffisamment de capacité libre pour la croissance du trafic ».

En France, les acteurs des réseaux télécoms se veulent également rassurants. Dès le début de la crise, ils se sont dits prêts à faire face à une envolée du trafic inhérente au confinement. Selon eux, les infrastructures et les interconnexions françaises sont suffisamment bien dimensionnées. Plusieurs entreprises ont bien sûr sollicité les hébergeurs et opérateurs en urgence pour accroître les capacités de leurs serveurs et/ou leur bande passante. Ces demandes demeurent toutefois ponctuelles, et gérables.

La seule inquiétude réside finalement dans l’approvisionnement en matériel informatique : si les acteurs télécoms peuvent compter sur un large stock de câbles, il est plus compliqué d’obtenir un serveur ou tout autre équipement informatique. La Chine produit 80% des circuits imprimés, 90% des terres rares et 50% de l’acier inoxydable consommés dans le monde. Son rôle dans la chaîne logistique mondiale est primordial, encore plus dans le secteur IT. Certains fournisseurs ont toutefois pris les devants : dès les premiers signes de l’épidémie en Chine, ils ont ainsi constitué des stocks de matériel plus importants. Pour le moment, les livraisons sont maintenues, mais les délais s’allongent toujours un peu plus.

Source: TrustmyScience

Augmenter les visites de votre site web grâce à Google Analytics

Comme tout responsable de site web, un de vos objectifs est d’augmenter vos visites mensuelles de votre site web, et améliorer votre positionnement sur Google. Le SEO est un travail de longue haleine, mais avec des données exploitées correctement vous pouvez vous faciliter la tâche. Nous allons voir dans cet article comment utiliser vos données Google Analytics pour améliorer votre SEO et ainsi augmenter le trafic vers votre site.

SOMMAIRE

1. Vérifier le temps de chargement de votre site
2. Faire remonter son site dans Google
3. Améliorer les pages qui fuient

1. VÉRIFIER LE TEMPS DE CHARGEMENT DE VOTRE SITE

Un temps de chargement de site trop long est l’un des problèmes majeurs qui va impacter votre référencement.

Il y a plusieurs possibilités en terme de chargement, soit c’est un problème général sur votre site, soit ce sont des contenus spécifiques qui ont un problème.

Dans les deux cas, il faut le corriger rapidement. Pour trouver ce problème, voici comment procéder :

Allez dans Google Analytics > comportement > vitesse du site > vue d’ensemble.

augmenter votre trafic web : Temps de chargement site web

Dans la capture ci-dessus, le temps de chargement est calculé sur un échantillon de 1517 pages vues. On voit que le temps moyen est de 9,62 secondes. L’idéal est d’être aux alentours de 4 à 5 secondes. En comparant avec les autres données, comme le temps de chargement moyen de la page qui est de 0,21 seconde, on peut penser que cela vient du site en lui-même ou du serveur. Un moyen d’affiner cette thèse est de faire un test avec GT Metrix par exemple. La capture ci-dessous montre le résultat obtenu après test.

SEO : Temps de chargement site web

Il ne s’agit donc pas d’un problème de site, même si en regardant les propositions d’améliorations de GT Metrix, il y a clairement des réglages serveurs à appliquer.

Nous allons donc regarder les pages en détail.

Pour ce faire, nous retournons dans Google Analytics : Google Analytics > comportement > vitesse du site > temps de chargement des pages

augmenter votre trafic web : temps de chargement pages

Vous allez obtenir les résultats suivants. Les données vous indiquent les pages qui ont un temps de chargement trop long. Nous allons affiner ces résultats pour obtenir les pages qui nécessitent un retravaille rapidement. Il s’agit souvent d’images trop lourdes.

SEO : Google Analytics Filtre avancé

Commencez par cliquer sur l’icône à droite de avancé (1) pour que cela change l’affichage et vous donne le résultat comme sur la capture ci-dessus, puis cliquez sur avancé (2).

Vous allez obtenir l’écran suivant :

Google Analytics Filtre avancé

Dans la partie 1, sélectionnez « temps de chargement moyen de la page » et renseignez 5 dans le champs 2, puis cliquez sur Appliquer (3. en bas à gauche).

Vous obtiendrez la liste des pages qui ont un temps de chargement supérieur à 5 secondes. Pensez à les optimiser rapidement pour augmenter les visites de votre site web.

2. FAIRE REMONTER SON SITE DANS LES RÉSULTATS DE GOOGLE

L’année dernière, nous avons conseillé au site mandaley.fr de réduire les publications de contenus pendant deux semaines. Et de profiter de ce temps pour  mettre à niveau leur ancien contenu.

Le résultat obtenu fut sans appel : «275% de conversions supplémentaires en provenance des 17 articles les plus lus».

Voici un conseil pour isoler vos anciens contenus au potentiel le plus élevé et les aider à atteindre de nouveaux sommets.

Je pars du principe que vous avez connecté Google Analytics et Google Search Console. Si ce n’est pas le cas et que vous ne savez pas comment le faire, voici un article qui vous y aidera.

Connectez-vous à Google Analytics puis Acquisition > Search Console > Requêtes

Requêtes Google Analytics

Vous obtenez le résultat ci-dessus. Vous trouvez quelles requêtes de recherche vous envoient le plus de trafic.

Ensuite pour chaque requête vous avez les informations suivantes :

  • Nombre de clics ;
  • Nombre d’impression ;
  • CTR (taux de clic / impression) ;
  • Position moyenne.

Le travail de Google est de fournir les meilleurs résultats à la requête de quelqu’un.

Les visiteurs s’attendent à ce que les articles dans les premières positions soient meilleurs, plus pertinents ou plus complets que ceux qui se trouvent en bas, n’est-ce pas?

En règle générale, c’est la raison pour laquelle les éléments situés en haut de la première page de Google sont davantage cliqués que ceux du bas.

Partant de là, notre objectif est donc de faire remonter vos contenus qui répondent aux requêtes souhaitées, mais qui sont sur la deuxième page. Vous savez celle où tous les cadavres sont enterrés 

Sur Analytics, cliquez sur l’option «avancée» et réglez la «Position moyenne» sur une valeur supérieure à «10».

augmenter votre trafic web : Google Analytics filtre des requêtes

Cliquez sur appliquer.

Sur la gauche, les clics sont très bas. Évidemment, ils sont sur la deuxième page de Google. Mais juste à droite, vous voyez le potentiel de ce contenu : des tonnes d’impressions.

SEO : Optimisation ancien contenu

Cela signifie que vous pourriez améliorer votre trafic web sur ces contenus, si vous étiez dans une bien meilleure position.

Vous savez ce qui vient ensuite : améliorez vos contenus selon la technique du skyscrapper ou  des redirections 301. Toutes ces choses amusantes.

3. AMÉLIORER LES PAGES QUI FUIENT

Pour notre dernier point concernant l’augmentation des visites de votre site web, nous allons aborder le problème des pages qui font fuir vos visiteurs.

Les taux de rebond sur l’ensemble du site sont inutiles s’ils sont pris de manière isolée.

Les taux de rebond pour les blogs seront sans aucun doute beaucoup plus élevés que ceux des sites commerciaux. Pas seulement à cause du contenu de votre site, mais aussi à cause du visiteur qui vient le voir. Souvent votre visiteur vient suite à une requête Google concernant un problème précis. La seule façon de glaner une idée est d’aller au fond des choses et de les confronter à un contexte.

L’obtention d’une meilleure position pour une page, comme dans l’étape précédente, est géniale. Mais seulement si ces personnes restent sur le site. S’ils s’abonnent à votre newsletter, se renseignent ou téléphonent, etc.

Voyons donc quelles pages sont les plus performantes en termes de trafic de recherche, mais ne parviennent pas à transformer ces visiteurs en prospects ou en clients.

Dans Google Analytics > Comportement > Contenu du site > Toutes les pages

Dans dimension secondaire, chercher source/support.

Puis cliquez sur avancé. Cette fois, sélectionnez «Source / Support» et écrivez dans le champ «Google / Organic».

Filtre analytics

L’objectif est de consulter uniquement les pages les plus performantes dont le trafic provient de Google. De cette manière, vous supprimez toutes les pages et tous les articles qui fonctionnent bien dans les campagnes payées ou qui viennent par le referral ou autres campagnes de relations publiques.

Triez vos résultats en fonction du plus grand nombre de vues. Ensuite, recherchez le «taux de rebond» et la «sortie%» à l’extrême droite.

pages les plus performantes site web

Le trafic de recherche sur les blogs a généralement des taux de rebond élevés. C’est juste la nature de la bête. Vous obtenez un trafic « froid » qui pourrait être intéressé par un sujet, mais pas vous.

Donc, ne le prenez pas personnellement.

Cependant, les pages avec un taux de rebond élevé et un pourcentage de sortie élevé posent problème.

Cela signifie que votre page est inintéressante.

Le contenu ne correspond pas à l’intention de recherche. C’est dépassé et donc hors de propos. C’est moche. Ce n’est pas adapté aux téléphones portables. Ce n’est pas assez long, etc.

Il y a plein de raisons possibles. Votre travail consiste à étudier, modifier, itérer et tester. Vous savez où chercher à partir d’ici.

Comment détecter que votre contenu est de mauvaise qualité ? En langage digital, c’est un contenu qui ne plait pas à vos visiteurs ou ceux-ci s’attendaient à trouver autre chose en cliquant sur le résultat Google.

Pour trouver ces contenus, nous allons chercher les contenus ayant un taux de rebond important via Google Analytics :

Allez dans comportement > contenu du site > toutes les pages

NB : pensez à enlever le précédent filtre

Sélectionnez « titre de page », cela rendra les données plus simples à lire.

Ensuite dans la colonne taux de rebond, cliquez sur taux de rebond afin d’avoir un tri par page ayant le plus fort taux de rebond à la plus faible.

pages non performantes

Voilà un aperçu de ce que vous pouvez faire rapidement et simplement pour augmenter les visites de votre site web.

Si vous voulez aller plus loin pour augmenter vos de visites sur votre site internet par mois, nous pouvons vous accompagner dans cette démarche. Veuillez prendre contact avec nous 🙂

Source: Webmarketing.com

Google annonce la mise à jour la plus importante de son algorithme depuis 5 ans

Google BERT: c’est l’une des mises à jour les plus importantes de l’histoire du Search. Et c’est Google qui le dit. 10% des requêtes sont concernées.

Une mise à jour (vraiment) majeure de l’algorithme

Google communique très rarement sur les nouveautés de ses algorithmes – au grand dam des référenceurs. Plusieurs fois par an, il informe la communauté SEO lorsqu’une mise à jour plus importante que les autres est déployée – mais Google ne s’attarde quasiment jamais sur le périmètre de ses mises à jour.

Sauf qu’aujourd’hui, Google l’a fait. Il l’a fait car il considère cette mise à jour comme étant « la plus grande amélioration du Search depuis 5 ans, et l’un des plus grands bons en avant de l’histoire du Search ».

Mieux comprendre le langage naturel des internautes

L’objectif de la mise à jour déployée par Google consiste à mieux comprendre le langage naturel des internautes. Le moteur remarque que la plupart des internautes préfèrent utiliser des mots clés lorsqu’ils effectuent des requêtes sur Google, plutôt que de poser naturellement leurs questions. Ils le font car Google propose souvent des résultats plus pertinents avec des mots clés plutôt qu’avec des interrogations plus naturelles. C’est une fois de plus grâce au machine learning que Google va « améliorer significativement la compréhension des requêtes » et mieux comprendre les requêtes des internautes.

BERT, pour déterminer le sens précis des requêtes complexes

Depuis l’an dernier, Google développe une technique basée sur un réseau de neurones pour le traitement du langage naturel, intitulée BERT – pour « Bidirectional Encoder Representations from Transformers ». Le but est de mieux comprendre les relations entre les mots au sein d’une phrase entière, plutôt que de traiter les expressions et les mots un par un. Google cherche à déterminer le sens précis de vos requêtes parfois très précises, où l’usage de certains mots de liaison notamment n’est pas anodin.

L’impact de BERT sur les résultats de recherche

Concrètement, BERT va impacter les résultats de recherche et les featured snippets. D’après les estimations de Google, aux États-Unis, 10% des recherches en anglais sont concernées. Le moteur va déployer cette mise à jour de l’algorithme dans d’autres pays et d’autres langues au fil du temps. On peut s’attendre un impact similaire sur les recherches réalisées en France lorsque l’algorithme sera déployé dans l’hexagone. Google insiste en tous cas sur la portée internationale de sa mise à jour, précisant qu’il est en mesure d’utiliser des données en anglais pour améliorer son modèle dans d’autres langues. Il n’a donc pas besoin d’un dataset français pour appliquer ces changements sur les résultats français. Les requêtes les plus longues, celles qui sont réalisées en utilisant de nombreux mots dont des prépositions, celles qui sont apparentées à du langage naturel, sont concernées.

Google, avant/après BERT

Google propose plusieurs exemples qui montrent la modifications apportées par BERT.

  • 2019 brazil traveler to usa need a visa : le mot « to » est repéré, Google comprend désormais que la requête concerne un Brésilien qui souhaite se rendre aux USA. Auparavant, Google pouvait retourner des résultats décrivant les formalités nécessaires pour se rendre au Brésil, pour les citoyens américains.
  • do estheticians stand a lot at work : Google apparentait le mot stand de la requête au mot clé stand-alone dans les résultats de recherche. Grâce à BERT, Google comprend désormais que l’internaute s’interroge sur les efforts physiques associés à l’exercice de ce métier et présente des résultats plus pertinents.
  • can you get medicine for someone pharmacy : Google comprend désormais la notion de « pour quelqu’un » et adapte les résultats en conséquence.
  • maths practice books for adults : dans le même esprit, Google interprète mieux le contexte et la cible identifiée dans une requête.
  • parking on a hill with no curb : Google comprend désormais les mots introduisant une négation. Auparavant, on pouvait obtenir des résultats qui correspondaient à l’inverse de notre besoin car le moteur de recherche se concentrait sur les mots clés en omettant certains mots représentant une négation (cette situation est représentée par l’image en haut de cet article).

Ci-dessous, les conséquences de BERT sur les requêtes citées ci-dessus.

L’impact de BERT devrait donc être fort, notamment sur les requêtes utilisant un langage naturel. Le fait que la pertinence des résultats associés s’améliore, ainsi que l’augmentation des requêtes vocales, devraient également renforcer les conséquences de cette nouveauté sur les résultats obtenus sur Google. Pour les professionnels du web,  il est conseillé de continuer à concevoir et rédiger ses contenus en pensant d’abord aux intentions des internautes. Grâce à l’intégration de ce type de mise à jour dans les algorithmes de Google, les techniques artificielles devraient perdre en efficacité au profit des contenus bien pensés, bien écrits et répondants aux besoins des internautes.

Source: BlogDuModerateur.com

3 techniques pour transformer ses visiteurs en clients

Vous aimeriez augmenter vos ventes sans dépenser des fortunes dans la publicité ni même devoir tripler votre trafic ? Il existe des solutions (gratuites) que vous pouvez mettre en place sur votre site pour transformer plus de visiteurs en clients…

Bien entendu, il n’y a pas de miracles. Ces techniques s’appliquent et fonctionnent dès lors que votre offre est claire et précise.

On peut même parler d’offre irrésistible. Sans quoi, vous pourrez utiliser les méthodes que vous voulez, votre visiteur se transformera difficilement en client.

Dans cet article, les techniques dévoilées ne forcent en aucun cas le visiteur d’ailleurs je vous le déconseille fortement.

Vouloir à tout prix forcer votre visiteur est le meilleur moyen pour augmenter votre taux d’insatisfaction client.

DONNER UNE RÉCOMPENSE

Vos visiteurs aiment les récompenses. Donnez-leurs une belle récompense en échange de leur achat ou de leur inscription.

C’est gratifiant et motivant, alors ne lésinez pas là-dessus.

Veillez à ce que votre récompense ait une véritable valeur aux yeux de vos visiteurs.

Si vous voulez capturer plus de prospects, apportez un bonus que votre visiteur ne peut pas rater.

Si vous vendez des produits ou services, faites en sorte d’apporter une récompense à votre produit en y ajoutant par exemple un bonus.

Vous devez remercier votre visiteur.

Un point important, lorsque vous offrez quelque chose, n’offrez pas n’importe quoi.

Votre cadeau doit véritablement apporter une valeur inestimable à votre visiteur, sans quoi, il n’aura pas terriblement envie d’obtenir ce bonus.

Pour cela, utilisez Google et tapez les requêtes de votre visiteur idéal. Regardez un peu ce que vous propose le moteur de recherche et tentez d’analyser la problématique rencontrée par votre audience.

Une fois identifiée, vous pouvez par exemple créer un Ebook sur le sujet. Mettez un bon titre qui solutionne la problématique et offrez ce guide en échange d’un Email par exemple. A ce stade, votre visiteur devient prospect.

Pour le transformer en client, voici la solution.

ENTRETENIR UNE RELATION

Je ne vous parle pas d’une relation amoureuse, mais c’est tout comme.

Cela prête à faire sourire, mais pour réussir à vendre, vous allez devoir séduire, tel un commercial qui vous vend quelque chose.

Je n’aime pas vraiment ce mot, mais c’est le processus qui va emmener votre visiteur vers un achat.

En marketing, on appelle cela le lead nurturing. C’est une technique qui consiste à nouer le contact avec votre prospect pour le transformer en client.

La relation de confiance doit s’installer avant qu’un visiteur passe à l’achat, ce qui est logique car celui-ci doit apprendre à vous connaitre.

Vous pouvez facilement automatiser le tout avec un autorépondeur.

Bien entendu pour que ce soit pertinent, vous allez devoir travailler votre copywriting pour convaincre et surtout rassurer.

Un visiteur a besoin de confiance pour décider son achat.

Imaginez que vous arriviez dans une boutique et sans avoir eu le temps de franchir le pas de la porte, un vendeur vous saute dessus et vous propose un produit et vous force à le prendre.

Personne n’accepterait une telle situation.

Sur votre site, c’est la même chose. Approchez doucement mais surement votre visiteur avec notamment une newsletter, du contenu riche, des vidéos avec de la valeur dans votre contenu.

Donnez un maximum de valeur sur votre site, c’est un excellent moyen de vous crédibiliser devant votre audience.

LES AVIS OU TÉMOIGNAGES

Sur Internet, les avis ou les témoignages sont des preuves sociales très appréciées par le visiteur mais aussi par le « vendeur ».

Le visiteur y trouve son compte puisqu’en quelques lectures d’avis ou visionnages de témoignages, il peut se faire une opinion sur ce que vous proposez.

Mais le point le plus important est qu’il peut s’identifier. Et c’est ce point qui est le plus fort.

Un visiteur qui s’identifie et pense que votre produit ou service est fait pour lui, alors vous gagnerez un client facilement.

N’ayez pas peur des avis parfois négatifs. Remettez-vous en question si vous recevez une avalanche d’avis négatifs, car cela peut aussi signifier que votre produit est mauvais.

N’hésitez pas non plus à répondre à vos avis, qu’ils soient positifs ou négatifs. En faisant cela, vous vous accordez encore plus de crédibilité car le visiteur notera que vous êtes authentique et disponible.

Si vous avez déjà une base de clients, je vous conseille de leur envoyer un email en demandant un petit témoignage texte ou vidéo de préférence vidéo). Cela vous permettra de poster le retour d’expérience sur votre site mais aussi sur YouTube par exemple.

Proposez-leur un petit bonus pour ceux qui joueront le jeu de la vidéo mais essayez de garder le côté naturel et spontané du retour de votre client. Ne lui forcez pas la main. Il faut que le témoignage soit vraiment pris sur le vif et pas surjoué.

Transformer un visiteur en client est un vrai défi quand on possède un site, car il faut sans cesse mettre en place un marketing affûté.

En appliquant ces 3 conseils, vous pourrez augmenter vos ventes sans budget publicitaire supplémentaire.

Source: Webmarketing-Com


Le LiFi, connexion internet par la lumière LED.

Comment le LiFi, la connexion à Internet par la lumière LED, fera-t-il partie de notre quotidien d’ici à trois ans?

NOUVEAUTE : D’ici 2022, il sera probablement possible de connecter son smartphone à Internet via une ampoule LED, grâce à la LiFi, une nouvelle technologie en plein développement

Le LiFi, acronyme de Light Fidelity, permet de se connecter à Internet grâce à la lumière d’une ampoule électrique LED.

Son émergence à grande échelle chez les particuliers est prévue d’ici 2022 par les experts, temps nécessaire pour miniaturiser cette technologie et l’intégrer dans un smartphone.

Le LiFi a l’avantage d’être potentiellement plus rapide, plus sûr et moins nocif que le Wifi.

« T’es connecté au réseau LiFi ? » Si pour beaucoup cette phrase ne veut rien dire, cela ne sera sûrement plus le cas d’ici quelques années. Développé depuis le milieu des années 2000, le LiFi, acronyme de Light Fidelity, permet de se connecter à Internet grâce à la lumière d’une ampoule électrique LED.

Quand le Wifi utilise les ondes radio du spectre électromagnétique pour transmettre des informations, le LiFi lui, le fait grâce aux ondes lumineuses du spectre optique de la LED, qui s’allument et s’éteignent des millions de fois par seconde. C’est ce scintillement imperceptible qui permet l’envoie de données, soit une sorte de morse à haute fréquence. Cette nouvelle technologie intéresse de plus en plus les professionnels du milieu. La semaine dernière, ils se sont réunis à Paris à l’occasion de la deuxième édition du Global LiFi Congress afin de réfléchir à son application future.

« Il faut encore miniaturiser cette technologie »

Pour l’instant, le LiFi ne fait pas encore partie de vos vies quotidiennes. Les experts prévoient son émergence à grande échelle chez les particuliers d’ici 2022. « Il faut encore miniaturiser cette technologie pour que, comme le Wifi, on puisse intégrer le récepteur dans un smartphone. Pour l’instant il fait la taille d’une clé USB. Sa démocratisation permettra une production à grande échelle et fera baisser les coûts. « Aujourd’hui cette technologie n’est pas accessible au grand public : une ampoule LED LiFi coûte dans les mille euros », détaille Didier Cousin, directeur du pôle LiFi chez Lucibel qui conçoit des produits issus de la technologie LED.

« Cela va rentrer vite et naturellement dans le quotidien des gens tout simplement parce que l’éclairage est partout. On ne s’en rendra même pas compte », prévoit Simon Laurent, cofondateur de Havr. La start-up a créé une serrure connectée se déverrouillant grâce au flash du portable associé au système de chiffrement du LiFi. « On peut imaginer que cette technologie sera utilisée pour avoir Internet dans le métro, dans les voitures autonomes qui pourront récupérer un signal depuis un feu tricolore ou alors pour sécuriser des objets connectés. »

FasterStronger

« Si à l’heure actuelle la vitesse de transmission des données du LiFi est comparable à celle du Wifi, le LiFi peut potentiellement devenir cent fois plus rapide que le Wifi. Il n’y a rien de plus rapide que la lumière. D’ailleurs, la fibre c’est de la lumière dans des tubes ! », analyse Didier Cousin.

Dans une société où l’on cherche toujours plus de connectivité, à télécharger et à accéder à l’information plus rapidement et où les objets connectés explosent, le LiFi permettrait d’éviter la saturation. « Les ondes lumineuses sont bien plus grandes que les ondes radio qui ont donc moins de plages disponibles pour faire passer une information. C’est pour ça que vous vous retrouvez dans l’incapacité d’envoyer un simple SMS dans certains festivals où il y a beaucoup de monde », explique Simon Laurent.

Plus dure à pirater

Le LiFi permet également une connexion plus sûre à Internet. « Il suffit de mettre sa main entre le récepteur LiFi et la lumière issue de la LED pour couper la connexion, illustre Didier Cousin. Si la lampe LED LiFi se trouve dans une pièce et que la pièce d’à côté n’est pas équipée, les personnes de l’autre salle n’ont pas accès à Internet. »

« Contrairement au Wifi et au Bluetooth, le signal ne se disperse pas, on est vraiment sous un cône d’émission, on évite donc les piratages, précise Simon Laurent. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’armée développe déjà le LiFi sur ses bases opérationnelles. »

Une alternative aux ondes radio nocives

Mal supportées par certaines personnes, interdites par la loi Abeille dans des lieux publics, ou à côté d’une machine IRM dans les hôpitaux, les ondes radio du spectre électromagnétique émises par le Wifi empêchaient l’accès à Internet dans diverses situations. Le LiFi n’en envoyant pas, il paraît bien plus adapté à certains environnements comme l’avion, les crèches ou encore les parkings souterrains.

Comme tout le monde, le LiFi n’est pas parfait. Il ne peut s’installer que sur des luminaires LED, ces ondes lumineuses ont donc une faible portée : quelques mètres seulement. Si vous obstruez la lumière de quelques façons que ce soit entre la LED et le récepteur, ou si votre ampoule grille, vous perdez la connexion.

Source : 20Minutes

Bouygues Télécom présente son site qui fonctionne sans Internet

Bouygues Telecom a lancé un site Internet qui fonctionne uniquement quand il n’y a pas de connexion pour promouvoir sa dernière offre « Internet Garanti ».

Avec ses nouvelles offres Bbox Fit, Bbox Must et Bbox Ultym, l’opérateur garantit internet à tout moment et compte bien le prouver avec cette publicité, parce que vous aussi vous avez très certainement déjà été énervé devant le fameux “Aucune connexion” qui s’affiche toujours quand on réellement besoin de se rendre sur un site.

Bouygues Telecom, c’est possible  !

Dans une nouvelle publicité conçue en collaboration avec l’agence BETC, l’opérateur Bouygues Telecom a mis au point une nouvelle technique pour consulter des sites web sans avoir accès à internet. Il faut utiliser la plateforme QuandJaiPasInternet.com. qui ne fonctionne que lorsque l’utilisateur se retrouve privé de connexion. Pour vous y rendre, il faut couper votre WiFi ou activer le mode avion de votre Smartphone ou de votre tablette.

Une campagne de communication a été déployée sur Twitter avec le hashtag #QuandJaiPasInternet. Une séquence de 30 secondes a également été produite pour la télévision. Cette vidéo pleine d’humour a été réalisée par Rudi Rosenberg, le producteur, réalisateur et scénariste français de nombreux films, dont « Le Nouveau », « Je ne vous oublierai jamais », etc.

Le site web sans internet, comment ça marche alors ?

QuandJaiPasInternet.com est accessible pour les personnes qui se sont souscrites à l’abonnement Free, Orange ou SFR (et oui, car avec Bouygues vous aurez internet tout le temps !). De nombreux services y sont proposés : vous pourrez jouer à Clicker Trigger X« le premier FPS dont vous êtes le héros », binge-watcher votre série préférée (ou plutôt lire des résumés d’épisodes), écouter de la musique mais sans musique, etc. Bien entendu, on retrouve aussi un peu de publicité pour les nouvelles Bbox de Bouygues Telecom et ses nouvelles offres : les Bbox FitMust et Ultym qui intègrent l’Internet Garanti même en cas de coupure grâce à une clé 4G. Cette clé permet d’ailleurs de profiter d’une connexion immédiate en attendant la mise en service de la Bbox.

Source : Presse-Citron