Brave pourrait devenir l’anti-Google dans le domaine de la publicité en ligne. Avec sa nouvelle plateforme, le navigateur ne collecte pas de données, et récompense les utilisateurs.

© Brave

Brave fait partie des concurrents de Google Chrome et de Mozilla Firefox qui ont beaucoup fait parler d’eux ces dernières années. Lancé par Brendan Eich, père du langage Javascript et cofondateur de Mozilla, ce navigateur a fait de la vie privée l’un de ses chevaux de bataille. Mais Brave a également pour mission de réinventer la publicité en ligne. Dans ce domaine, il pourrait même se présenter comme un anti-Google.

En substance, Brave veut lancer des publicités qui récompensent les utilisateurs pour leurs “attentions” mais qui respectent également la vie privée.

Aujourd’hui, le modèle économique de ces publicités Brave se précise puisque l’entreprise vient de lancer sa plateforme publicitaire.

Comme expliqué dans un billet de blog, Brave bloque par défaut les traceurs qui suivent les internautes entre différents sites ainsi que les publicités qui utilisent ces traceurs. Mais le navigateur affiche un autre type de publicité.

Récompenser les internautes qui acceptent de voir des publicités

Et pour que le navigateur affiche ses propres publicités, l’utilisateur devra activer cela dans les paramètres. Pour inciter celui-ci à accepter de voir ces publicités, Brave offre 70 % des revenus générés. Les utilisateurs sont récompensés avec des jetons appelés Basic Attention Tokens (BAT) lorsqu’ils voient les publicités Brave.

Un utilisateur peut ensuite distribuer ces jetons aux sites qu’il visite le plus via un système automatisé ou utiliser ces BAT pour rémunérer ses créateurs préférés. La fonctionnalité est actuellement disponible aux Etats-Unis, au Canada, en France, en Allemagne et au Royaume-Uni.

Dans un futur proche, il sera aussi possible pour les utilisateurs de Brave d’utiliser ces jetons pour accéder à des contenus premium ou bien pour obtenir des cadeaux physiques. Mais le plus intéressant est que l’entreprise a l’intention de permettre la conversion de ces jetons en argent.

Brave a également l’intention de proposer un service qui permettra aux éditeurs de sites d’insérer ses publicités sur leurs emplacements. Ces éditeurs auront droit à 70 % des revenus, 15 % seront versés aux utilisateurs et Brave aura également une part de 15 %.

Des publicités sans collecte de données ?

En plus du fait que ses publicités récompensent les utilisateurs, Brave estime également que sa plateforme publicitaire est plus respectueuse de la vie privée.

“Contrairement aux annonces numériques classiques, la correspondance des annonces s’effectue directement sur le terminal de l’utilisateur. Par conséquent, les données d’un utilisateur ne sont jamais transmises à qui que ce soit, y compris Brave. Accéder à l’attention des utilisateurs ne nécessite plus une collecte de données utilisateur à grande échelle”, explique l’entreprise.

Source : Presse-Citron

//www.edev-multimedia.com/wp-content/uploads/2018/09/footer-logo-alt.png

Newsletter