Référencement Google : voici ce que vous réserve Google pour 2019 et comment s’y préparer

Cette année, Google a prévu d’avancer sur la recherche visuelle, le vocal et la personnalisation des résultats. Les référenceurs s’attendent aussi à d’autres évolutions.

En matière de SEO*, Google donne le “la”. L’année dernière, recherche visuelle, résultats personnalisés, JavaScript et mobile first indexing ont occupé les SEO. Mais à quoi doivent-ils s’attendre cette année ? Voici cinq grands chantiers à prévoir en 2019 et comment s’y préparer.

1. A moyen terme : la recherche visuelle

L’arrivée de Google Lens sur les appareils photo Android et dans Google Photo sur iPhone puis le déploiement prochain en France de Google Shopping Action sonnent le retour du référencement des images. L’experte SEO fondatrice de Largow, Virginie Clève, considère la recherche visuelle comme une priorité SEO pour 2019 pour les sites e-commerce et média. Olivier de Segonzac, directeur associé de l’agence de marketing digital Resoneo, confirme cette tendance. Il ajoute qu’avec les progrès de la reconnaissance de contenu de l’API de Google Images, le moteur va comprendre de mieux en mieux les relations entre l’image et le contenu qui l’entoure. Selon lui, pour suivre cette évolution, l’optimisation SEO on-page (balises, attributs, texte, etc) se doit d’être “de plus en plus structurée et cohérente”.

Concrètement, Virginie Clève recommande aux référenceurs de se mettre à l’ouvrage dès maintenant, en replaçant le référencement des images au centre de leurs priorités. Elle nuance toutefois “il ne faut pas en attendre des fruits dans les prochains mois, car le SEO est une affaire de patience et le traitement des images chez Google est en cours de développement, mais il sera trop tard pour s’y mettre quand il aura fait de grandes avancées”.

2. Vocal : place au contenu

Avec 29,8% du marché mondial des enceintes connectées au troisième trimestre 2018 et une progression annuelle de 187%, Google étend son empire au vocal. S’imposer comme le moteur le plus pertinent dans ce domaine fait donc partie de ses ambitions. Olivier de Segonzac y voit une opportunité pour le contenu qui sert de base aux robots pour trouver des réponses aux requêtes des internautes. Selon lui, “c’est d’ailleurs le pilier du SEO qui évolue le plus, alors que les fondamentaux techniques et le netlinking bougent peu depuis des années”.

Ainsi, les données structurées aident à guider les robots dans la compréhension détaillée du contenu d’une page. “Google ne l’a pas confirmé, mais les référenceurs notent que leur présence favorise le positionnement”, constate Virginie Clève. “Aux Etats-Unis, Google teste la balise schema.org “speakable”. Partout, de nouveaux formats de rich snippets apparaissent dans les pages de résultats : l’utilisation des données structurées doit être aussi prioritaire pour les référenceurs qu’elle l’est pour Google”.

3. SEO technique toujours plus orienté smartphone

Mobile first indexing oblige, le desktop n’est plus le device central aux yeux de Google. Les technologies développées pour le smartphone reposent beaucoup sur l’AMP, la PWA et le JavaScript, qui offrent plus de légèreté et d’interactivité sur les pages des sites. Olivier de Segonzac est convaincu que Google va continuer à donner une importance croissante au JavaScript et sortir de nouveaux protocoles pour en faciliter la lecture et l’indexation par ses robots. Il conseille aux référenceurs de rester en alerte, car selon lui, rien n’est encore figé en 2019.

En ce qui concerne le format AMP, un plugin lancé récemment sur WordPress permet de l’activer facilement, sur mobile comme sur desktop. Virginie Clève encourage les référenceurs  activer un nombre croissant de pages AMP sur leur site, même s’ils ne font pas partie des sites média originellement concernés par ce format. L’experte SEO reconnaît que les sites français se sont jusqu’à présents montrés réticents à adopter le format AMP. Elle espère que la technologie “Signed http Exchanges” qui permet au site de garder son nom de domaine dans son URL AMP en passant par d’autres caches que celui de Google en incitera plus d’un à sauter le pas.

4. Google Discover : une opportunité pour les sites de contenu

Apparu à la fin de l’année 2018, Google Discover est rapidement devenu une importante source de trafic pour les sites média qui s’y retrouvent bien positionnés. Persuadé que ce nouveau support va beaucoup évoluer en 2019, Olivier de Segonzac y voit aussi une nouvelle aubaine pour les créateurs de contenu, puisque Google “intègre de plus en plus de contenu, en lien ou non avec des sujets d’actualité et de plus en plus personnalisé”. Selon lui, il devient impossible de se positionner avec un contenu médiocre ou calqué sur ses concurrents les mieux placés. Il faut être désormais “irréprochable et innovant”, puisque les contenus chauds et froids se retrouvent toujours plus entremêlés sur les pages de résultat de Google, Discover en tête, augmentant la concurrence et diluant le taux de clics.

5. Du SEO local au réseau local  

En ce qui concerne le SEO local, le directeur associé de Resoneo constate que Google tente de développer de plus en plus de relations entre les internautes et les commerçants via Google My Business et Google Maps. Entre les avis des utilisateurs, les questions-réponses qui prennent de plus en plus d’importance, et le projet de messagerie associée directement au compte Google My Business qui se profile, le référencement local selon Google prend de plus en plus des allures de réseau social. L’année 2019 s’annonce interactive : “Il faut prendre l’habitude de communiquer massivement et quotidiennement via Google My Business”, préconise Olivier de Segonzac.

*SEO : Search Engine Optimization

Signifie en français : “Optimisation pour les moteurs de recherche”, ou aussi appelé “Référencement Naturel d’un site internet”.

Source : JournalDuNet

Articles similaires

Demain, tous myopes à cause du numérique ?

En France, 1 jeune sur 4 est déjà atteint de myopie et des chercheurs estiment que la moitié de la…

Coinbase officialise une carte de crédit pour dépenser ses Bitcoins

Les utilisateurs britanniques de Coinbase peuvent relier leur compte à cette carte de débit. La conversation crypto-to-fiat est instantanée. Alors…