Le bilan des ventes en ligne a franchi un cap historique, boosté par les achats sur mobile, en forte hausse sur l’année 2019.

La Fevad, la Fédération e-commerce et vente à distance, a publié son bilan de l’année 2019. Pour la première fois de son histoire, le total des ventes sur Internet franchit la barre symbolique des 100 milliards d’euros, pour un total de 103,4 milliards d’euros. Ce montant comprend les ventes de services et de produits, ces dernières représentant 45% du montant total. Le chiffre d’affaires est en hausse de 11,6%, et ce malgré une croissance en berne au dernier trimestre 2019.

Plus de 1,7 milliard de transactions ont été enregistrées par les sites e-commerce au cours des 12 derniers mois, en hausse de 15,7% sur un an. Si le nombre de transactions est en hausse, le panier moyen passe sous la barre des 60 euros, son plus bas niveau.

Les ventes sur mobile ont fortement augmenté en 2019

Les ventes sur mobile ont enregistré une forte progression (+18%). Elles ont augmenté quatre fois plus rapidement que l’indice global. Ces ventes représentent 39% du chiffre d’affaires des sites du panel iCM, qui mesure les ventes sur smartphones, tablettes, sites mobiles et applications (hors téléchargement), soit 4% de plus qu’en 2018.

Cet usage se confirme à toutes les étapes du processus d’achat. 81% des cyberacheteurs équipés d’un mobile déclarent l’utiliser régulièrement pour préparer leur achat en ligne ou en magasin (comparaison du prix des produits, recherches, renseignement sur le lieu de vente…). Près des deux tiers des cyberacheteurs sont âgés de 25 à 34 ans (63%) et près d’1 sur 2 sont des femmes (46%). Les achats sur mobile se font majoritairement depuis un lieu fixe (domicile ou travail) dans 97% des cas.

La fédération de e-commerce estime que les ventes sur mobile devraient être majoritaires d’ici deux ans. La Fevad note également que, pour la première fois, les visiteurs sur les terminaux mobiles des sites du TOP 15 Fevad/Médiamétrie dépassent les visiteurs sur desktop. Du côté des places de marché, les ventes sont elles aussi toujours en forte hausse (+14%). Un tiers du volume d’affaires des sites évalués par l’indice iPM, qui mesure quant à lui le volume des ventes réalisées sur les places de marchés, a été effectué par des marchands tiers, passant de 30% à 33% sur un an.

90% du total des ventes se font toujours en magasin

Selon la Fevad, l’offre en ligne continue de s’étoffer. La fédération recense plus de 190 000 sites marchands (+15% sur un an), dont la majorité réalisent moins de 100 transactions par mois. Si les ventes de produits et de services en ligne ont été multipliées par 4 en 10 ans, elles ne représentent en réalité que 10% en moyenne de l’ensemble du commerce de détail. En France, 90% des ventes se font donc toujours en magasin.

Les sites de vente de produits BtoC ont enregistré une croissance annuelle de 5,5%, dans un contexte où la consommation des ménages n’a progressé de que 0,8% en 2019. La Fevad note également que l’indice ICE 100, qui permet de mesurer la croissance des sites leaders, a connu un ralentissement de la croissance au dernier trimestre (+3,2%), avec une progression moins rapide que l’année dernière à la même période et comparé aux 9 premiers mois de l’année. Ces chiffres montrent l’absence du mouvement de transfert des ventes en magasin vers l’achat de produits en ligne, qui coïncident avec les mouvements sociaux survenus au cours du 4e trimestre.

Une croissance favorable pour les TPME

La hausse des ventes sur Internet bénéficie aux TPME, qui réussissent à jouer sur la complémentarité entre leur site et les ventes en magasin. Cette tendance du « web to store » est ainsi favorable pour la performance de ces petites entreprises et impacte positivement les petites communes, comme le montrent ces chiffres clés de l’année 2019 :

  • 57% des TPME, qui administrent un site e-commerce, font également des ventes en magasin traditionnel ou via leurs réseaux de distribution.
  • 89% des commerçants déclarent que leurs activités e-commerce et en magasin sont complémentaires.
  • 5% des sites e-commerce sont rentables en 2020.

Pour 2020, la fédération de e-commerce prévoit une nouvelle hausse du chiffre d’affaires, qui pourrait atteindre les 115 milliards d’euros avec près de 2 milliards de transactions.

Source: Blog du Moderateur