Metier Digital Search Google
L’épidémie de Covid-19 a eu pour effet d’accélérer plus encore la transition numérique des entreprises. Ces dernières priorisent désormais les investissements en lien avec le digital pour assurer la continuité de leur activité. Moins touchés par la crise (le télétravail étant déjà très présent sur ce secteur), les métiers du digital continuent de se déployer. Mais si leur avenir semble aujourd’hui tout tracé, ils n’en demeurent pas moins confrontés à un contexte économique et concurrentiel de plus en plus complexe.

LE DIGITAL : UN SECTEUR TOUJOURS EN PLEIN ESSOR

Le Big Data et les nouvelles technologies d’intelligence artificielle et de machine learning ont contribué à l’explosion des métiers du digital ces dernières années. Le secteur a ainsi été marqué par de profondes transformations tant au niveau structurel que stratégique.

Pour répondre à une demande de profils de plus en plus spécialisés de la part des entreprises, de nouvelles professions ont vu le jour.

Aujourd’hui, les compétences en lien avec la donnée ont la côte : Data Scientist, Architecte Big Data ou encore Business Intelligence Manager font partie des métiers les plus demandés par les recruteurs.

Même chose du côté des communautés web et de la réputation digitale auxquelles les entreprises accordent de plus en plus d’importance. Les Community Managers, Growth Hackers et Développeurs Web sont particulièrement recherchés pour développer et optimiser la présence en ligne.

D’autres acteurs comme l’agence Orixa Media valorisent leur expertise multi-leviers (SEO / SEA / Social et Shopping Ads…), auprès des professionnels pour les accompagner dans le pilotage de leur stratégie d’acquisition digitale. Preuve que cette dernière figure désormais parmi les principaux objectifs marketing des entreprises.

Comme évoqué plus haut, la crise sanitaire n’a fait que renforcer l’adoption de nouvelles formes de travail dans le secteur. Freelancing et télétravail sont de plus en plus présents pour ces professions qui ont moins de difficultés à s’adapter aux changements de contexte.

Si les métiers du digital affichent des perspectives d’avenir plus que réjouissantes, ils restent néanmoins confrontés à deux enjeux majeurs. Une concurrence de plus en plus accrue d’une part, et, d’autre part, des exigences complexes imposées par le domaine du Search Marketing.

UNE « GOOGLE DÉPENDANCE » DE PLUS EN PLUS PRONONCÉE

À l’heure actuelle, Google règne en maître sur l’univers du digital et plus particulièrement celui du Search Marketing (« marketing de la recherche »). Si l’on parle de « Google dépendance », c’est parce que le moteur de recherche Google concentre à ce jour 94% des requêtes internet et constitue, de ce fait, la principale source de trafic en France.

Une dépendance qui concerne aussi bien les petits sites e-commerce que les grands sites de presse voire les distributeurs. Tous partagent en effet des objectifs de visibilité, d’acquisition et de fidélisation qui dépendent inévitablement de l’algorithme de Google.

Le constat est sans appel : impossible de faire l’impasse sur ce leader de la recherche internet au risque de ne pas être référencé et donc, de perdre la quasi-totalité du trafic vers son site web. Une éventualité qui ne peut en être une pour la majeure partie des acteurs de la filière, qu’ils soient agence web, petit e-commerçant ou responsable SEO d’une entreprise ou d’une marque.

L’activité digitale des entreprises est devenue une nécessité, si bien que ces dernières se voient dans l’obligation d’être « Google compliant » (c’est à dire : conforme avec le cadre réglementaire de Google) si elles espèrent voir leur stratégie digitale performer.

Le moteur de recherche dont l’objectif officiel est de proposer des pages de résultat toujours plus riches et hautement qualifiées communique régulièrement sur un certain nombre d’indicateurs (bonnes pratiques en matière d’optimisations techniques et de diffusion de contenu). Pour autant, difficile pour les experts en SEO de prédire ses futures évolutions.

D’où la nécessité de faire preuve de réactivité et de flexibilité afin de pouvoir rapidement adapter son site aux exigences futures du premier des GAFA. S’ils ont mieux réussi que d’autres à traverser la crise du Coronavirus, les métiers du digital doivent maintenir le cap à l’aube d’une digitalisation de plus en plus massive.

Source: Leptitdigital.fr